VENEXIANA LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comédie d'auteur inconnu, La Venexiana (La Vénitienne) a été découverte il y a quelques dizaines d'années parmi les manuscrits du xvie siècle conservés à la bibliothèque de Saint-Marc, à Venise. Entièrement écrite en dialecte vénitien, elle se présente d'emblée comme la mise en scène d'une histoire vraie où certains critiques n'hésitent pas à voir un épisode autobiographique (Non fabula, non comedia, ma vera historia).

Iulio, fraîchement arrivé à Venise, s'éprend de Valeria et, la croyant jeune fille, lui fait parvenir un message par sa servante Oria. Valeria est mariée, mais, ayant l'occasion de voir Iulio, s'éprend de lui et répond à son message. Dans le même temps, Angela, une riche veuve, brûle elle aussi pour Iulio et lui fixe un rendez-vous par l'intermédiaire de sa servante et du portefaix Bernardo. Iulio, persuadé que la seconde invitation, comme la première, provient de Valeria, suit le portefaix chez Angela qui, au terme de leur nuit d'amour, lui fait don d'un collier. Le lendemain, les reproches d'Oria lui révèlent sa méprise. Il se rend à un second rendez-vous de Valeria ; mais cette dernière, reconnaissant à son cou le collier d'Angela, le chasse. Iulio, en désespoir de cause, est sur le point de se rendre à une nouvelle invitation de la veuve, lorsque lui parvient un billet d'excuses de Valeria repentie.

Plus que par son intrigue, La Venexiana vaut par la vivacité de la tranche de vie vénitienne qu'elle met en scène. Bien qu'elle soit, à l'évidence, l'œuvre d'un homme cultivé, parfaitement maître de sa matière et de sa plume, elle est loin des schémas éculés et du langage souvent excessivement littéraire de la comédie érudite italienne de l'époque. Grâce à la fluidité du dialecte, à l'aisance des dialogues, à la cohérence psychologique sans apprêt des personnages, La Venexiana atteint à une vigueur réaliste en même temps qu'à une fraîcheur et à une spontanéité expressive qui en font une des meilleures comédies italiennes de la Renaissance.

—  Paul LARIVAILLE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Paul LARIVAILLE, « VENEXIANA LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-venexiana/