KṢITIGARBHA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bodhisattva qui fit le vœu de délivrer tous les êtres humains, Kṣitigarbha passe pour avoir sauvé tous les êtres vivant dans la période comprise entre le parinirvāna du Buddha et l'arrivée de Maitreya. Il apparaît en Inde, mais son culte n'atteignit tout son développement qu'en Chine et au Japon. Il y est associé à Yama, au-dessus duquel il préside aux Enfers. Mais, en tant que sauveur, il était invoqué partout et particulièrement à Jiuhuashan en Anhui, où des milliers de pèlerins venaient le vénérer. Au Japon, il est censé protéger les voyageurs et aider les femmes en couches.

—  Jean-Christian COPPIETERS

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KSITIGARBHA  » est également traité dans :

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme chinois

  • Écrit par 
  • Jacques GERNET, 
  • Catherine MEUWESE
  •  • 4 721 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Écoles et sectes »  : […] On doit distinguer les écoles savantes qui se constituent dans certains centres monacaux et les sectes qui ont une plus ou moins large audience dans les milieux lettrés ou populaires. Les premières sont directement influencées par la philosophie bouddhique indienne : c'est le cas de l'école idéaliste Vijnānavāda (en chinois faxiang ) que fit connaître à Chang'an le grand maître Xuanzang à son ret […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Christian COPPIETERS, « KṢITIGARBHA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ksitigarbha/