KRAFTWERK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Groupe expérimental allemand généralement considéré comme le parrain de la musique pop électronique. Il se composait à l'origine de Ralf Hütter (né en 1946, à Krefeld, en Allemagne) et de Florian Schneider (né en 1947, à Düsseldorf).

Hütter et Schneider se sont rencontrés pendant qu'ils étudiaient la musique classique au Conservatoire de Düsseldorf à la fin des années 1960. Ils ont commencé à travailler avec un groupe de cinq personnes appelé l'Organisation, influencé par le groupe de claviers allemand Tangerine Dream. Adoptant le nom de Kraftwerk (« Centrale électrique »), Hütter, Schneider et plusieurs de leurs partenaires ont forgé un son austère et une image au sein de la chapelle très influente des groupes allemands qui ont expérimenté les instruments électroniques bien avant que ce soit à la mode. Ce mouvement, surnommé Krautrock par les journalistes anglais, comprenait également des groupes novateurs comme Can, Faust et Neu !, mais Kraftwerk est devenu le plus connu.

La musique de Kraftwerk est partie des sons de la vie quotidienne, un concept pleinement développé sur la plage titre de 22 minutes de l'album Autobahn (1974). Répétitif, monotone, apaisant et enchanteur, Autobahn a remporté un succès inattendu en Europe et aux États-Unis (où les chaînes de radio commerciales l'ont diffusé sous une forme sensiblement révisée). Les albums ultérieurs ont exploré des sujets comme les radios et les trains avec un mélange d'émerveillement enfantin et de froide objectivité. Le groupe a révolutionné les idées sur l'allure et le son d'une tournée « rock » en se produisant aux États-Unis déguisés en mannequins identiques qui jouaient exclusivement aux claviers. Le titre de leur album The Man-Machine (1978) résume ce concept. Bien que le groupe ait très peu enregistré depuis les années 1980 et ait pratiquement arrêté ses tournées, sa musique a beaucoup influencé le hip-hop new-yorkais, particulièrement le tube d'Afrika Bambaataa Planet Rock, la musique techno de Detroit, l'album Trans (1983) de Neil Young, les collaborations entre David Bowie et Brian Eno et le synth-pop de Depeche Mode, Soft Cell et d'innombrables autres musiciens.

—  Greg KOT

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Greg KOT, « KRAFTWERK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kraftwerk/