RYLEÏEV KONDRATI FEDOROVITCH (1795-1826)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète russe et dirigeant décembriste. Ryleïev fut destiné par son père à la carrière militaire. Il entre dans le corps des cadets puis fait campagne en France (1814-1815) ; à son retour, mène à Voronej la vie de garnison. Il démissionne en 1818 et s'installe à Saint-Pétersbourg. Les idées libérales ramenées de France, l'observation de la vie provinciale ont préparé son adhésion à l'opposition que suscite la politique réactionnaire d'Araktcheïev. Il publie des poèmes d'inspiration civique dans la tradition de Lomonossov et de Derjavine, notamment l'ode Au favori (K vremenščiku, 1820) et entre dans la Société du Nord. Il dirige bientôt l'aile radicale de cette organisation secrète et accepte le programme républicain proposé par Pestel et la Société du Sud. Pour exalter l'héroïsme politique, il écrit et publie des poèmes historiques, Dumy, évoquant les exploits passés des héros nationaux : patriotisme, lutte contre l'envahisseur ou le tyran. Pouchkine critique le schéma didactique de ces œuvres, faites de lieux communs et privées d'inspiration populaire. Il réussit mieux avec Vojnarovskij (révolte de Mazeppa au nom de la liberté) et compose avec A. A. Bestoujev des chants de propagande à l'adresse des soldats dans une langue appropriée comme Notre tsar est un Allemand russe (Naš car' russkij nemec). Herzen les publiera en 1859 à Londres dans sa revue politique L'Étoile polaire, reprise significative du titre de l'almanach que Ryleïev et Bestoujev ont édité de 1823 à 1825. Il participe au soulèvement du 14 décembre 1825. Identifié comme un des meneurs, il est condamné à mort et pendu avec Pestel, Muraviev Apostol, Bestoujev-Rioumine et Kakhovski. Son poème « Vais-je déshonorer à cette heure fatidique la dignité du citoyen... » exprime le caractère exemplaire pour l'avenir qu'il voulait donner à une action vouée à l'échec.

—  Alexandre BOURMEYSTER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, maître de conférences à l'université de Grenoble-III

Classification


Autres références

«  RYLEÏEV KONDRATI FEDOROVITCH (1795-1826)  » est également traité dans :

DÉCEMBRISTES ou DÉCABRISTES

  • Écrit par 
  • Daria OLIVIER
  •  • 1 211 mots

En Russie, et ensuite dans toute l'Europe, on nomma décembristes (ou décabristes, de dekabr , « décembre » en russe) la phalange des officiers nobles et libéraux qui, le 14 décembre 1825, tentèrent de soulever la garnison de Saint-Pétersbourg (Leningrad) pour obtenir du nouveau tsar, Nicolas I er , les réformes de structure indispensables dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decembristes-decabristes/#i_49588

Pour citer l’article

Alexandre BOURMEYSTER, « RYLEÏEV KONDRATI FEDOROVITCH - (1795-1826) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kondrati-fedorovitch-ryleiev/