KOLYMA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fleuve de la Sibérie nord-orientale, la Kolyma draine, sur les 2 130 kilomètres de son cours, un bassin de 650 000 kilomètres carrés environ situé sur les territoires de la région administrative (oblast) de Magadan et de la république de Iakoutie, puis elle déverse annuellement dans la mer de Sibérie orientale 123 kilomètres cubes ; son débit moyen à l'embouchure est de 3 900 mètres cubes par seconde.

La Kolyma naît de la confluence de deux rivières : la Koulou et l'Aïan-Iouriakh, qui drainent les eaux de la chaîne de Sountar Khaïata. Fort étroite tout au long de son cours supérieur, la vallée de la Kolyma se resserre encore à la traversée de la chaîne Tcherskovo jusqu'à ne plus mesurer que 100 mètres de largeur ; les eaux du fleuve dévalent alors de nombreux rapides. Après avoir reçu les eaux de la Bouïounda, la Kolyma emprunte une vallée brusquement élargie et faiblement inclinée, si bien que les eaux du fleuve se divisent en plusieurs bras. La confluence de la rivière Iassatchnaïa marque l'entrée de la Kolyma dans la grande plaine littorale à laquelle le fleuve a donné son nom. La Kolyma reçoit alors les eaux recueillies par ses affluents de rive droite à la surface du plateau des Ioukaguir, qui se termine par un abrupt vigoureux non loin du cours du fleuve. La Kolyma se jette en mer de Sibérie orientale par un estuaire qui débute immédiatement en aval de la confluence de l'Aniouï.

La Kolyma a un régime pluvio-nival : deux tiers de ses eaux sont fournis par les eaux de pluie ; le tiers restant, issu de la fonte des neiges, alimente les hautes eaux du fleuve. La turbidité spécifique des eaux de la Kolyma varie entre 53 grammes par mètre cube dans la section moyenne du cours et 68 grammes par mètre cube à la tête de l'estuaire, le fleuve déversant en outre à l'océan 3,5 millions de tonnes de substances dissoutes en une année. Le fleuve est pris par les glaces depuis le début octobre jusqu'à la fin mai à l'amont et le début juillet à l'aval.

—  Pierre CARRIÈRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  KOLYMA  » est également traité dans :

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La Sibérie du Nord-Est »  : […] La Sibérie du Nord-Est offre une association complexe de montagnes, en forme d'arc ou de massifs isolés, de plateaux plus ou moins disséqués par l'érosion et de plaines marécageuses. Leur histoire géologique commence au Paléozoïque, lorsqu'un bassin géosynclinal se forme à l'emplacement d'un vieux massif précambrien, dont la clef de voûte résiste à l'affaissement dans le secteur occupé aujourd'hui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_43172

CHALAMOV VARLAM (1907-1982)

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 1 631 mots

Mort le 17 janvier 1982 dans un hospice pour vieillards, Varlam Chalamov (Šalamov) restera un des témoins essentiels de l'enfer concentrationnaire au xx e  siècle. Pour témoigner d'une expérience indicible par définition, la destruction de l'humain, Chalamov a su trouver la forme littéraire adéquate. Sans elle, l'indicible serait resté non-dit. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varlam-chalamov/#i_43172

GOULAG

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 3 842 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expansion du Goulag  »  : […] Le « grand tournant » de la fin des années 1920 – l'industrialisation accélérée et la collectivisation forcée des campagnes – constitue aussi une étape décisive dans le développement du système des camps. À partir de 1929, tous les détenus condamnés à des peines supérieures à trois ans, jusqu’alors incarcérés en prison, sont transférés dans des camps de travail organisés à la hâte. On voit refleur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/goulag/#i_43172

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 138 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Plissements mésozoïques de Sibérie orientale »  : […] L'arc de Verkhoïansk tourne sa convexité vers l'ouest. Il comporte des massifs anciens entourés par les plis secondaires : Kolyma, Omolon et Taïgonos, plissés lors de la phase calédonienne. Ces massifs sont recouverts par des terrains terrigènes d'âge carbonifère à jurassique moyen, atteignant 8 km. Dans la Kolyma affleurent des calcaires du Cambrien inférieur, recouverts par 1 000 m de calcaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siberie/#i_43172

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « KOLYMA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kolyma/