Kol Nidre, CHANT SYNAGOGAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Langage

Les chants synagogaux sont fondés sur la psalmodie. Selon leur origine, ashkénaze ou séfarade, leurs mélodies possèdent un caractère improvisé slave ou oriental. Parmi les compositeurs du répertoire savant, citons Salomone Rossi (1570 env.-env. 1630), Salomon Sulzer (1804-1890), Samuel Naumbourg (1817-1880), Ernest Bloch (1880-1959) et Darius Milhaud (1892-1974), qui écrivent tous deux un Service sacré. Max Bruch (1838-1920) a écrit une rhapsodie pour violoncelle et orchestre, Kol Nidre (1880), et Arnold Schönberg Kol Nidre, pour récitant, chœur et orchestre (1938).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « Kol Nidre, CHANT SYNAGOGAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/kol-nidre-chant-synagogal/