Kol Nidre, CHANT SYNAGOGAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur

À l'époque du roi Salomon et du premier Temple de Jérusalem, le grand prêtre effectue les sacrifices en récitant des prières tandis qu'un chœur de chanteurs, les lévites, contribue à sacraliser ces actes rituels. Mais les synagogues, qui apparaissent peut-être au IIIe siècle avant J.-C., ne possèdent pas d'autel sacrificiel, et le chant va progressivement disparaître, jusqu'à ce que des chefs religieux décident de réintégrer la musique dans les lieux de culte, afin de favoriser l'union de l'âme avec Dieu. Le chant synagogal semble ainsi naître en Espagne, vers le Ve siècle de notre ère.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « Kol Nidre, CHANT SYNAGOGAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/kol-nidre-chant-synagogal/