KIRKOUK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville du nord de l'Irak, Kirkouk, ou Kirkūk (1 200 000 hab. selon les estimations de 2008), capitale de la province du même nom, est située près du Zagros entre Bagdad et Mossoul. Ce centre commercial et industriel doit sa prospérité à l'extraction du pétrole. Son origine, cependant, est ancienne : d'abord ville assyrienne (Arrapha ou ‘Arafa) puis néo-babylonienne, Kirkouk reçut son nom (Karka) à l'époque hellénistique. Le tell qui recouvre son site archéologique est surmonté d'une petite mosquée, Nābi Daniel, où la tradition voit la tombe du prophète Daniel. La découverte du pétrole dans la région est faite en 1927 par l'Iraq Petroleum Company (I.P.C.) ; le gisement géant, toujours en exploitation, est concentré sur un simple anticlinal de 80 à 90 kilomètres de longueur. Kirkouk possède une petite raffinerie, mais l'essentiel du pétrole est évacué par pipeline. Un réseau d'oléoducs relie le champ à la raffinerie de Baijï, la plus grande du pays, et surtout à la Méditerranée, en vue de l'exportation. En raison des vicissitudes politiques, la double conduite aboutissant à Ceyhan (Turquie) a remplacé les branches dirigées vers Haïfa (Israël), Tripoli (Liban) et Banyas (Syrie).

Irak : carte administrative

Irak : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Irak. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

—  Jean-Marc PROST-TOURNIER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification


Autres références

«  KIRKOUK  » est également traité dans :

IRAK

  • Écrit par 
  • Loulouwa AL RACHID, 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Pierre ROSSI
  •  • 29 305 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La paix intérieure pour le développement économique »  : […] La proclamation de l'autonomie kurde dans le cadre de la République irakienne, le 11 mars 1970, répond en partie aux revendications des Kurdes. Mais des contestations concernant la délimitation géographique de la région autonome ( Kirkouk) et la politique d'arabisation menée par le pouvoir central entravent l'application des accords. Les Kurdes eux-mêmes sont partagés. Tandis que Mollah Moustapha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irak/#i_49301

KURDES

  • Écrit par 
  • Thomas BOIS, 
  • Hamit BOZARSLAN, 
  • Christiane MORE, 
  • Éric ROULEAU
  •  • 16 400 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les transformations de l'espace kurde depuis la guerre d'Irak »  : […] De 1999 à 2003, l'espace kurde traversa une période de calme relatif : l'appel d'Öcalan à suspendre la guérilla fut entendu par les militants du P.K.K., qui se replièrent en partie sur le Kurdistan irakien. La candidature de la Turquie à l'Union européenne, accompagnée de la levée des interdits concernant l'usage écrit et audiovisuel de la langue kurde, contribua à apaiser la situation, sans pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurdes/#i_49301

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « KIRKOUK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kirkouk/