Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KIDO TAKAYOSHI (1833-1877)

Homme d'État japonais. Issu d'une famille d'officiers de Chōshū, Kido Takayoshi fut disciple de Yoshida Shōin. Actif dans le gouvernement seigneurial, il fit partie des réformistes qui contribuèrent à faire évoluer la politique de leur fief de la xénophobie agressive vers la guerre civile contre le bakufu. Plus à l'aise dans les questions administratives que dans les affaires militaires, il fut l'un des artisans de l'alliance de Chōshū avec Satsuma dans la lutte contre le shōgun. Après la proclamation du « retour à l'ancienne monarchie », le 3 janvier 1868, il entra dans le collège inférieur de l'exécutif du nouveau gouvernement impérial. Il fut l'un des rédacteurs du serment en cinq articles prêté, le 6 avril 1868, par le futur empereur Meiji et dans lequel étaient énoncés les premiers principes du régime naissant : élargissement de la participation politique, appel aux bonnes volontés et à l'union, ouverture à la culture et aux techniques étrangères. Après la fin de la guerre civile, Kido sut imposer aux daimyō l'abolition des fiefs. De 1871 à 1873, il accompagna la première ambassade de Meiji aux États-Unis et en Europe. De retour au Japon, il prit parti en faveur d'Ōkubo, dans la querelle qui opposait celui-ci à Saigō. Par la suite, il s'employa à tempérer le pouvoir centralisateur qu'instaurait Ōkubo. Il présida notamment la première assemblée des fonctionnaires départementaux et s'efforça de permettre à chaque région de conserver sa spécificité après la disparition des anciens fiefs. Kido mourut pendant la guerre de Satsuma, cette guerre qu'il avait tenté vainement d'empêcher.

— Paul AKAMATSU

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

    • Écrit par Paul AKAMATSU, Vadime ELISSEEFF, Universalis, Valérie NIQUET, Céline PAJON
    • 44 405 mots
    • 51 médias
    ...Toshimichi préparait le coup d'État, de connivence avec certains membres de la noblesse civile de Kyōto, avec l'accord d' Itagaki Taisuke de Tosa et de Kido Takayoshi de Chōshū. Le 3 janvier 1868, la noblesse civile et militaire présente à Kyōto fut convoquée au palais impérial, d'où fut lancée la proclamation...

Voir aussi