ABŪ MUSLIM (mort en 755)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef du mouvement révolutionnaire ‘abbāside qui éclata dans le Khurāsān en 747, Abū Muslim joue un rôle important dans la chute de la dynastie umayyade. Abū Muslim serait un esclave d'origine persane. Il entre au service des Banū ‘Idjl à Kūfa, où il aura son premier contact avec le shī‘isme. Emprisonné quelque temps, il sera libéré par les membres du mouvement ‘abbāside qui utiliseront ses convictions de nationaliste iranien et le chargeront de diriger un mouvement insurrectionnel dans le Khurāsān, province jugée favorable à la propagande ‘abbāside et peuplée d'hommes forts, au courage proverbial.

En 747, la révolte est proclamée solennellement et les fidèles viennent de toutes parts se joindre à lui. Ils sont vêtus de noir et armés d'une massue noircie pour frapper les incrédules. Profitant des dissensions qui se manifestent au sein de l'armée umayyade, Abū Muslim s'empare de Merv à la fin de l'année 747. Ses généraux sont répartis dans les provinces voisines et la poursuite des umayyades vers l'ouest aboutira à l'écroulement de la dynastie.

Après l'avènement des ‘Abbāsides, Abū Muslim est nommé gouverneur du Khurāsān. Il assure la sécurité à l'intérieur de la province et étend la conquête musulmane vers l'est. Son pouvoir et son prestige inquiètent les ‘Abbāsides, et le calife al-Mansūr le somme de se présenter à sa cour. Ayant différé le plus possible ce voyage, à cause de ses soupçons, Abū Muslim se rend néanmoins à Baghdad, où il sera traîtreusement assassiné. Son souvenir est resté longtemps vivant et a inspiré bien des mouvements d'agitation politiques et religieux, ainsi qu'une littérature populaire épique, les Abū Muslim-nāma.

—  Michèle ÉPINETTE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ABU MUSLIM (mort en 755)  » est également traité dans :

‘ABBĀSIDES

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  •  • 2 078 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La révolution ‘abbāside »  : […] La dynastie ‘abbāside accéda au pouvoir à l'issue d'une véritable révolution contre les Omeyyades. Ceux-ci, représentants de la vieille aristocratie mecquoise qui avait longtemps combattu Mahomet, étaient depuis 660 environ, en tant que califes, successeurs et lieutenants du Prophète, à la tête d'un empire arabe dont la capitale était Damas. Les Arabes dominaient et exploitaient un immense empire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbasides-abbassides/#i_29538

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 041 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La domination arabe et la « révolution ‘abbāside » »  : […] Moins bien structuré que son rival byzantin, l'Empire sassanide fut détruit par l'expansion arabe dès les premières décennies du califat ; à l'exception des régions caspiennes et centre-asiatiques, le pays fut contrôlé par les Arabes dans le courant du vii e  siècle. Malgré les exactions commises par certains Arabes et la résistance de quelques ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-histoire/#i_29538

Pour citer l’article

Michèle ÉPINETTE, « ABŪ MUSLIM (mort en 755) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-muslim/