KARÉKINE II, catholicos (1951- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cent trente-deuxième catholicos de tous les Arméniens, Karékine II, successeur de Karékine Ier, a été élu le 27 octobre 1999, à Etchmiadzine, siège du catholicossat arménien. C'est à Voskéhad, un village de la région, que Karékine Nercissian est né en 1951. En 1965, il entre au grand séminaire d'Etchmiadzine. Il y termine ses études théologiques en 1971.

Ordonné diacre en 1970, il devient abbé (prêtre célibataire) deux ans plus tard. En 1972, il poursuit ses études à l'Institut théologique de Vienne. De 1975 à 1979, il suit les cours de la faculté de théologie de Bonn. Le catholicos Vazken Ier le nomme prêtre paroissial pour la république fédérale d'Allemagne. En 1979, il rentre à Etchmiadzine mais rejoint peu après l'académie théologique orthodoxe Serguiev Possad, non loin de Moscou. Parlant couramment l'arménien, le russe, l'allemand et l'anglais, il rejoint en mars 1980 le diocèse d'Ararat, le plus peuplé de l'Arménie soviétique, en tant qu'adjoint du vicaire général. Trois ans plus tard, en avril 1983, il succède à celui-ci, puis, le 23 octobre 1983, Vazken Ier le sacre évêque en la cathédrale Saint-Etchmiadzine. En 1984, il entre au conseil spirituel suprême de l'Église apostolique arménienne. En 1992, il est élu archevêque du diocèse d'Ararat qui inclut Erevan, la capitale de la jeune Arménie indépendante. Gravement malade depuis 1998, Karékine Ier nomme Mgr Nercissian au poste de vicaire général du catholicossat en novembre 1998.

À la suite de la mort du catholicos le 6 juillet 1999, l'assemblé ecclésiastique nationale, forte de 455 délégués venus d'Arménie, de l'ex-URSS et de la diaspora, s'est réunie en la cathédrale Saint-Etchmiadzine pour élire le successeur de Karékine Ier. Après un premier tour, il ne restait finalement en lice que Mgr Nercissian et l'archevêque du lieu, Mgr Nerces Bozabalian. Les autres prétendants, l'archevêque Barsamian d'Amérique du Nord, l'archevêque très combatif du Karabagh, Barkev Mardirossian, l'archevêque Mutafian de Constantinople, l'archevêque Gureghian de Russie et le catholicos d'Antélias Aram Ier, s'étaient désistés. Le 27 octobre, Karékine Nercissian était élu par 262 voix contre 188. Le 4 novembre 1999, il est intronisé par le catholicos de la Grande Maison de Cilicie et les patriarches arméniens de Jérusalem et de Constantinople.

Le début de son sacerdoce fut consacré, en 2001, aux cérémonies commémorant les deux mille ans de la naissance du Christ et les mille sept cents ans de l'Église d'Arménie. Le pape Jean-Paul II participa aux cérémonies – les relations œcuméniques avec le Vatican sont étroites. Une déclaration commune de Jean-Paul II et Karékine II faisait mention du génocide arménien de 1915-1917. Le génocide est évoqué à chacune de ses rencontres avec le pape : lors de la visite de Karékine II à Benoît XVI à Rome en 2008 ou lorsqu'il a reçu le pape François en Arménie en 2016…

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : docteur en histoire du xxe siècle de l'Institut d'études politiques, Paris, journaliste, membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée

Classification

Pour citer l’article

Christophe CHICLET, « KARÉKINE II, catholicos (1951- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/karekine-ii/