HENIN JUSTINE (1982- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tenniswoman belge née le 1er juin 1982 à Liège. Justine Henin pratique le tennis très régulièrement depuis l'âge de cinq ans. Elle tâte un moment du football, mais opte définitivement pour le tennis à douze ans. En 1995, elle a la douleur de perdre sa mère. En 1997, elle remporte le tournoi juniors de Roland-Garros et l'Orange Bowl (le championnat du monde des juniors). En 1999, elle abandonne ses études et devient joueuse de tennis professionnelle.

Le grand public la découvre en 2001, quand elle atteint la finale à Wimbledon, où elle offre une honnête résistance à Venus Williams (1-6, 6-3, 0-6), qui domine alors le tennis féminin. Le 16 novembre 2002, elle épouse Pierre-Yves Hardenne, et déclarera souvent que ce mariage lui a apporté confiance et maturité (ils divorceront néanmoins en 2007).

En 2003, elle remporte plusieurs tournois en début d'année (Dubaï, Charleston, Berlin). À Roland-Garros, elle réalise une performance de choix en éliminant en demi-finale l'Américaine Serena Williams, qui domine le monde du tennis féminin depuis un an. La finale, le 6 juin, constitue un événement considérable pour la Belgique, puisque Justine Henin est opposée à sa compatriote Kim Clijsters. La quasi-totalité de la famille royale se trouve dans les tribunes du court Philippe-Chatrier et plus d'un million de Belges suivent la retransmission télévisée en direct. Le match est de piètre qualité, car Kim Clijsters semble paralysée par le trac et s'incline nettement (6-0, 6-4). Après sa victoire, Justine Henin émeut spectateurs et téléspectateurs en rendant hommage à sa mère trop tôt disparue. C'est la première fois qu'une joueuse de tennis belge remporte un tournoi du Grand Chelem.

Justine Henin continue sa marche en avant et s'adjuge les Internationaux des États-Unis en dominant une nouvelle fois Kim Clijsters en finale (7-5, 6-1). Un début de polémique naît alors, des partisans de Kim Clijsters jugeant que la masse musculaire de Justine Henin a considérablement augmenté en moins d'un an. Mais il est vrai que Kim Clijsters est flamande et Justine Henin, wallonne...

Cette polémique va conduire les deux joueuses, à la fin de 2003, à décliner leur sélection pour la Coupe de la fédération, laquelle semblait promise à la Belgique, et sera remportée par la France, avec Amélie Mauresmo et Mary Pierce. Toujours est-il que Justine Henin termine l'année 2003 en position de numéro un au classement mondial, devant Kim Clijsters, alors que l'hégémonie des sœurs Serena et Venus Williams semblait devoir durer des années.

En janvier 2004, Justine Henin remporte les Internationaux d'Australie, encore une fois face à Kim Clijsters (6-3, 4-6, 6-3). Mais la suite de sa saison est gâchée par des problèmes de santé. Elle devient néanmoins championne olympique à Athènes, en battant en finale la Française Amélie Mauresmo (6-3, 6-3). En 2005, Justine Henin gagne de nouveau les Internationaux de France à Roland-Garros, en dominant en finale la Française Mary Pierce (6-1, 6-1).

En 2006, Justine Henin parvient en finale des quatre tournois du Grand Chelem ainsi que du Masters. Elle s'impose à Roland-Garros, en battant en finale la Russe Svetlana Kuznetsova (6-4, 6-4), et remporte le Masters, face à Amélie Mauresmo (6-4, 6-3). À l'issue de cette saison exceptionnelle, elle est tout naturellement numéro un mondiale. En 2007, Justine Henin continue de réaliser de brillantes performances. Elle remporte encore les Internationaux de France à Roland-Garros, face à la Serbe Ana Ivanovic (6-2, 6-1), puis les Internationaux des États-Unis, en battant la Russe Svetlana Kuznetsova (6-1, 6-3).

Le 14 mai 2008, alors qu’elle occupait la place de numéro un mondiale depuis cent dix-sept semaines, Justine Henin annonce, à moins de vingt-six ans, qu'elle met un terme à sa carrière sportive, afin de se consacrer à l'académie de tennis pour les jeunes qu'elle a fondée en Belgique. Elle se retire avec l'un des plus beaux palmarès du tennis féminin : quarante et un titres en simple, dont sept lors des tournois du Grand Chelem, une médaille d'or olympique. Elle affirme, en conférence de presse, qu'il s'agit d’une décision mûrement réfléchie. Pourtant, en septembre 2009, elle annonce son retour à la compétition pour 2010. Cette décision est suivie d'effet, et, dès le début de 2010, elle atteint la finale des [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  HENIN JUSTINE (1982- )  » est également traité dans :

SPORT - L'année 2007

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 915 mots

Dans le chapitre « Tennis »  : […] Côté masculin, les années se suivent et se ressemblent : Roger Federer continue de dominer outrageusement le circuit (3 victoires en Grand Chelem, succès au Masters), mais il a une nouvelle fois échoué face à Rafael Nadal à Roland-Garros. Le Suisse a été élu pour la troisième fois consécutivement « champion des champions » en fin d'année par le quotidien L'Équipe . Côté féminin, Justine Henin co […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « HENIN JUSTINE (1982- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/justine-henin/