PIERCE MARY (1975- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Joueuse de tennis française née le 15 janvier 1975 à Montréal, d'un père américain et d'une mère française. Mary Pierce commence le tennis à l'âge de neuf ans, en Floride. Son père, Jim, l'inscrit à l'académie de Harry Hopman, où la jeune fille va se forger un style fondé sur la puissance et les qualités physiques. En 1987, elle remporte le Championnat des États-Unis des moins de douze ans ; son père abandonne alors son métier de bijoutier pour s'improviser entraîneur de tennis. Les relations entre Jim Pierce et les autorités du tennis américain sont difficiles ; aussi la famille décide-t-elle de s'installer en France. La jeune Mary a néanmoins du mal à s'adapter aux méthodes d'entraînement du Centre national de Roland-Garros, et elle n'optera définitivement pour la France qu'en 1990.

Elle progresse rapidement : elle remporte son premier titre sur le circuit professionnel en juillet 1991, à Palerme, face à l'Italienne Sandra Cecchini, participe aux jeux Olympiques de Barcelone en 1992, atteint les quarts de finale des Internationaux d'Australie en 1993. Commence alors une période difficile, marquée par la rupture avec son père, et le choix de Nick Bollettieri comme entraîneur.

Le public français la découvre en 1994 : elle atteint la finale des Internationaux de France à Roland-Garros, après avoir battu sèchement l'Allemande Steffi Graf en demi-finale (6-2, 6-2) ; mais la finale est perturbée par la pluie, et, victime de la pression due à l'interruption puis au report du match, Mary Pierce s'incline face à l'Espagnole Arantxa Sanchez (6-4, 6-4). Néanmoins, le public est tombé sous le charme de cette jeune fille au punch redoutable, aux tenues élégantes et colorées et à l'accent plaisant. Mary Pierce poursuit sa progression : en 1995, elle gagne les Internationaux d'Australie, en dominant Arantxa Sanchez (6-3, 6-3). Elle est la première Française à remporter un tournoi du Grand Chelem depuis le début de l'ère open en 1968. Numéro trois mondiale, elle semble pouvoir succéder à Steffi Graf à la tête du tennis féminin.

Malheureusement, de nombreuses blessures vont perturber sa trajectoire. En 1997, elle remporte néanmoins la Coupe de la Fédération (Fed Cup) avec l'équipe de France et atteint la finale des Masters, où elle est battue par la Tchèque Jana Novotna. Mais Mary Pierce, qui avait cessé de s'entraîner avec Nick Bollettieri au début de 1996, peine à retrouver la sérénité. Elle change souvent de coach (Brad Gilbert, Sven Groeneveld, Mark Verstegen, Craig Kardon...), sans succès. En 2000, elle décide de s'entraîner avec son frère David, et cette association va l'aider à trouver son équilibre. À Roland-Garros, elle joue son meilleur tennis, ce qui lui permet d'éliminer les deux favorites, Monica Seles en quart de finale et Martina Hingis en demi-finale. Le 10 juin, elle remporte la finale, en battant l'Espagnole Conchita Martinez (6-2, 7-5). La dernière Française à s'être imposée à Roland-Garros était Françoise Dürr, qui avait gagné le tournoi en 1967.

La suite de la carrière de Mary Pierce est de nouveau perturbée par des problèmes physiques. Si elle remporte la Fed Cup en 2003, associée à Amélie Mauresmo, elle n'obtient plus de résultat probant. Aussi est-ce avec une certaine surprise qu'on la retrouve sur le devant de la scène en 2005. Cette année-là, elle atteint la finale à Roland-Garros, où elle est battue par la Belge Justine Henin (6-1, 6-1), puis à l'U.S. Open, où elle chute face à la Belge Kim Clijsters (6-3, 6-1). Le 13 novembre, elle dispute encore la finale d'un tournoi majeur, le W.T.A. Champs (Masters féminin). Elle s'incline de nouveau, face à Amélie Mauresmo (5-7, 7-6, 6-3) ; mais les deux Françaises, très amies, ont proposé au public de Los Angeles un formidable spectacle.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « PIERCE MARY (1975- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mary-pierce/