JAYAWARDENE JUNIUS RICHARD (1906-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'État sri-lankais, né le 17 septembre 1906 à Colombo (Ceylan, auj. Sri Lanka), mort le 1er novembre 1996 à Colombo.

Fils d'un juge de la cour suprême, chrétien converti au bouddhisme, Junius Richard Jayawardene obtient son diplôme de droit à Colombo en 1932 et exerce au barreau jusqu'en 1943, année où il est élu au Parlement colonial, le Conseil d'État. Depuis 1938, il milite au Ceylan National Congress, structure organisée du mouvement nationaliste cinghalais. En 1948, à la proclamation de l'indépendance, Jayawardene devient ministre des Finances du gouvernement post-colonial formé par les modérés de l’United National Party (U.N.P.), qu’il a rejoint en 1946. Il devient le numéro deux du parti sous le gouvernement de Don Stephen Senanayake, puis sous celui de son fils, Dudley Senanayake, et occupe diverses fonctions dans les hautes sphères : ministre des Finances (1948-1953, 1960), ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture (1953-1956) ou encore ministre d'État (1965-1970). À la mort du jeune Senanayake, en 1973, Jayawardene prend la tête de l'U.N.P. et mène son parti à la victoire au scrutin de 1977, remporté haut la main.

Au poste de Premier ministre, Jayawardene fait amender la Constitution pour que le président sri-lankais soit investi de pouvoirs exécutifs (et non pas simplement protocolaires) et, en 1978, il obtient le premier mandat de président élu. À la tête de l'État, il donne un coup d'arrêt aux progrès du socialisme, en procédant à des coupes claires dans la fonction publique et en redynamisant le secteur privé, par des mesures telles que l'établissement d'une zone de libre-échange au nord de Colombo. Il est reconduit en 1982 pour un second mandat de six ans.

Mais, pendant ce temps, Jayawardene n'a pas vu monter les tensions qui opposent de longue date la majorité cinghalaise bouddhiste et la minorité tamoule hindouiste. Au début des années 1980, plusieurs groupes tamouls entament une guérilla pour faire entendre leurs revendications indépendantistes. Jayawardene s'oppose au séparatisme tamoul et use aussi bien de la force que du dialogue pour tenter, en vain, de mettre fin à l'insurrection. Il se retire de la vie publique en 1989, au terme de son second mandat présidentiel.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  JAYAWARDENE JUNIUS RICHARD (1906-1996)  » est également traité dans :

PREMADASA RANASINGHE (1924-1993)

  • Écrit par 
  • Éric MEYER
  •  • 862 mots
  •  • 2 médias

La carrière de Ranasinghe Premadasa incarne l'émergence d'une classe politique n'appartenant pas à l'establishment anglophone, qui monopolisait le pouvoir à Sri Lanka depuis l'indépendance. Issu d'une famille modeste de bouddhistes cinghalais des quartiers populaires de Colombo, appartenant à une caste de bas statut social, il bénéficia d'une éducation soignée dans un collège privé, puis s'engag […] Lire la suite

SRI LANKA

  • Écrit par 
  • Osmund BOPEARACHCHI, 
  • Delon MADAVAN, 
  • Éric MEYER, 
  • Édith PARLIER-RENAULT
  •  • 21 638 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le retour au libéralisme économique et la montée du séparatisme tamoul »  : […] En juillet 1977, le S.L.F.P. subit une défaite électorale sans précédent. La gauche s'effondre, perdant toute représentation parlementaire. Le nouveau dirigeant de l'U.N.P., J. R.  Jayawardene, est issu de la classe politique établie, mais il s'est entouré d'hommes nouveaux, comprenant qu'un apport populiste pouvait régénérer son parti. Il inverse aussitôt la stratégie économique poursuivie par M […] Lire la suite

TAMOUL SÉPARATISME, Sri Lanka

  • Écrit par 
  • Nira WICKRAMASINGHE
  • , Universalis
  •  • 1 865 mots

Dans le chapitre « Violence et guerre civile (1983-1993) »  : […] En juillet 1983, à la suite d'un attentat perpétré par les militants tamouls contre des soldats sri-lankais, des éléments proches du gouvernement organisent dans les régions à majorité cinghalaise des attaques contre les Tamouls qui font plusieurs milliers de victimes. Après des tentatives répétées de médiation, le Premier ministre indien Rajiv Gandhi obtient en juillet 1987 du président sri-lank […] Lire la suite

Les derniers événements

Sri Lanka. Proclamation de l'état d'urgence à la suite d'affrontements ethniques. 12-17 août 1981

Richard Jayawardene proclame l'état d'urgence à la suite de violents affrontements ethniques entre Cinghalais et Tamouls, qui auraient fait une dizaine de morts. En effet ; les dirigeants tamouls réclament la création d'un État séparé, le Tamil Eelam. Le gouvernement estime qu'une « intervention étrangère » est à l'origine des troubles. […] Lire la suite

Pour citer l’article

« JAYAWARDENE JUNIUS RICHARD - (1906-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/junius-richard-jayawardene/