Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COLOMBO

Localisée sur la côte ouest de Sri Lanka, au sud de l'embouchure de la rivière Kelani, Colombo s'est développée autour du port, qui joue un rôle considérable dans l'écoulement des produits issus de l'économie de plantation vers le marché mondial. La capitale économique de Sri Lanka et son agglomération dominent le reste de l'île par leur prédominance aussi bien démographique (647 100 hab. pour la ville et 1 229 572 pour l'agglomération lors du recensement de 2001, et une population estimée, en 2008, à 850 000 habitants dans la ville) qu'économique et politique.

Ce sont les Arabes qui installent un comptoir commercial sur ce qui n'était à l'origine qu'un petit village de pêcheurs. Le choix de ce site doit beaucoup à la présence d'une rade capable d'abriter les navires lors des moussons estivales du sud-ouest. Les colonisateurs européens ont continué de s'appuyer sur ce site et l'ont même renforcé. La construction d'un fort en 1518, pour protéger le commerce avec l'intérieur, en fait le centre de collecte des épices et autres productions développées par les pouvoirs coloniaux. À la chute du dernier royaume indigène indépendant de Kandy en 1815, Colombo devient de fait la capitale de l'ensemble de l'île de Ceylan réunifiée et le reste jusqu’en 1979, année où le président sri-lankais Junius Richard Jayawardene décide de faire de Sri Jayawardenapura Kotte, une banlieue de Colombo, la nouvelle capitale administrative et parlementaire. Celle-ci prend officiellement ce statut en 1982.

La prépondérance démographique et économique de la ville est telle que l'agglomération possède à elle seule la moitié de la population urbaine du pays et plus des trois quarts du potentiel industriel de Sri Lanka. La ville concentre ses efforts sur le développement du tourisme et des industries légères d'exportation. Le gouvernement de Sri Lanka a développé des zones franches pour faire face à la concurrence internationale afin de soutenir son industrie de confection et d'encourager l'installation, sans grand succès pour le moment, d'industries fabriquant des objets à haute valeur ajoutée, comme le matériel électronique.

Colombo se distingue par son cosmopolitisme. Ainsi, la majorité singhalaise, qui représente environ 74 p. 100 de la population de l'île, vit aux côtés des communautés tamoule et musulmane. Les trois langues du pays (singhalais, tamoul et anglais) coexistent et une part importante des habitants est bilingue, voire trilingue.

Le dynamisme économique de la ville en a fait le principal foyer d'accueil pour les migrations à l'intérieur du pays. Ainsi dès l'époque coloniale, Tamouls de Jaffna, Musulmans et Singhalais instruits venaient occuper à Colombo des postes dans l'administration coloniale, alors que de nombreux Singhalais du sud du pays étaient embauchés dans les docks du port. Malgré différents incidents graves, tel que le pogrom anti-Tamouls de 1983 ou les attentats suicides perpétrés dans la capitale par les Tigres de la libération de l'Eelam tamoul (L.T.T.E.), Colombo continue d'être le principal centre de convergence des flux migratoires. De nombreux Tamouls des plantations quittent le haut pays pour trouver un emploi à Colombo dans des travaux non qualifiés. La ville accueille aussi des Tamouls de la région nord-est de l'île qui préfèrent quitter les zones de conflits et s'installer définitivement à Colombo ou, pour certains, tenter de gagner l'étranger.

Mousson à Colombo, Sri Lanka

Mousson à Colombo, Sri Lanka

À la diversité communautaire s'ajoute une complexité sociale qui se manifeste dans l'organisation de la ville où l'on distingue le centre ancien, les quartiers nord et les quartiers sud. Dans le centre ancien, situé près du port, le quartier du Fort conserve une partie de sa fonction d'affaires et d'administration, alors[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en géographie, post-doctorant au Centre d'études et de recherche sur l'Inde, l'Asie du sud et sa diaspora de l'université du Québec à Montréal

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Mousson à Colombo, Sri Lanka

Mousson à Colombo, Sri Lanka

Autres références

  • SRI LANKA

    • Écrit par Osmund BOPEARACHCHI, Universalis, Delon MADAVAN, Éric MEYER, Édith PARLIER-RENAULT
    • 21 677 mots
    • 15 médias
    ...régions du sud, du centre-ouest et du centre-nord avec les Singhalais. D'autre part, des régions de cohabitation avec des minorités non négligeables. La capitale Colombo, notamment, constitue le creuset de la société sri-lankaise où les trois langues du pays (singhalais, tamoul et anglais) sont employées,...
  • TAMOUL SÉPARATISME, Sri Lanka

    • Écrit par Universalis, Nira WICKRAMASINGHE
    • 1 882 mots
    ...de ressources considérables, ne montrent aucun signe de faiblesse et continuent d'attaquer les bases militaires et de recourir aux attentats-suicides. Un camion piégé explose en octobre 1997 dans le quartier des affaires de Colombo, entraînant un recul des investissements. Les célébrations des cinquante...

Voir aussi