KATCHEN JULIUS (1926-1969)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pianiste américain Julius Katchen naît à Long Branch (New Jersey) le 15 août 1926, dans une famille d’origine russe. Sa grand-mère lui donne une formation musicale – pianistique et théorique – très poussée, tandis qu'un précepteur se charge de son éducation générale. La réputation de cet enfant prodige s'étend très vite. À onze ans, il joue le Concerto pour piano no 20, en mineur, K 466, de Mozart avec l'Orchestre de Philadelphie sous la baguette d’Eugène Ormandy. Ses parents préfèrent cependant interrompre l'exhibition de ses dons précoces afin qu’il mène des études supérieures de littérature anglaise et de philosophie au très huppé Haverford College, en Pennsylvanie, dont il sort diplômé en 1946. Les seules leçons de piano « académiques » qu’il reçoit durant ces années sont celles que lui prodigue David Saperton à New York. Le gouvernement français lui accorde une bourse – non pas pour ses dons pianistiques mais pour son brillant parcours universitaire – et il s’installe en 1946 à Paris. Il s'y marie cette même année.

Démarre alors une impressionnante carrière internationale ; la firme Decca lui offre, à moins de vingt ans, un contrat d’enregistrement exclusif. Les tournées se multiplient, de même que les rencontres avec les plus grands chefs : Otto Klemperer, Eugen Jochum, Ernest Ansermet, Karl Böhm, Georg Solti, Rafael Kubelik, Eduard van Beinum, John Barbirolli, Paul Kletzki... Julius Katchen tient le piano dans le célèbre enregistrement de Petrouchka de Stravinski que Pierre Monteux réalise en 1956 à la tête de l’Orchestre de la Société des concerts du Conservatoire. Il grave les deux concertos pour piano de Brahms avec l’Orchestre symphonique de Londres dirigé par Pierre Monteux (Premier Concerto, 1959) et János Ferencsik (Deuxième Concerto, 1960). Le chef d’orchestre avec lequel il éprouve le plus d’affinités est sans doute István Kertész, qui, à la tête de l’Orchestre symphonique de Londres, enregistre avec lui la Rhapsody in Blue de George Gershwin (1958), le


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « KATCHEN JULIUS - (1926-1969) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-katchen/