ROBINSON JULIA (1919-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née le 8 décembre 1919 à Saint. Louis, dans le Missouri, Julia Robinson fut une logicienne éminente et la mathématicienne américaine la plus connue du xxe siècle. Épouse d'un mathématicien de grand talent, Raphael M. Robinson, professeur à l'université de Californie à Berkeley, elle vit sa carrière académique contrariée par une réglementation qui interdisait à ladite université de recruter comme professeurs deux époux ; elle ne fut nommée professeur à Berkeley qu'en 1976. Championne de toutes les causes libérales, elle accepta avec un certain plaisir les honneurs que, à l'apogée de la vague féministe, la communauté mathématique américaine lui prodigua : elle fut la première femme à entrer à la National Academy of Sciences (en 1976) et la première femme à présider (en 1983 et en 1984) la Société américaine de mathématiques.

Les travaux mathématiques de Julia Robinson sont marqués par un talent combinatoire qui lui permit de faire quelques incursions en dehors de la logique (voir son article « An iterative method of solving a game », Annals of Mathematics, 1951, bien connu des spécialistes de la théorie des jeux) et par un goût authentique pour la théorie des nombres et la théorie des fonctions récursives. Dans sa thèse de doctorat accomplie sous la direction de Tarski, mais où l'influence de Raphael M. Robinson semble avoir été importante, et publiée dans le Journal of Symbolic Logic en 1949, elle donna une formule de premier ordre définissant les entiers parmi les rationnels, d'où elle déduisit immédiatement que la théorie du corps des rationnels est indécidable et , par extension, que la théorie des corps est aussi indécidable. Il s'agissait là des premiers résultats d'indécidabilité relatifs à des théories de corps qui contrastaient fortement avec les seuls résultats connus en ce domaine à l'époque, à savoir la décidabilité de la théorie des corps algébriquement clos et de la théorie des corps réel-clos établie par Alfred Tarski ; il s'agissait également là des premiers résultats [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, professeur de mathématiques à l'université de Paris-VII

Classification

Pour citer l’article

Gabriel SABBAGH, « ROBINSON JULIA - (1919-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/julia-robinson/