PERROT JULES (1810-1892)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chorégraphe et danseur français né à Lyon et mort à Paramé. Fils du chef machiniste du théâtre de Lyon, Jules Perrot est initié à la danse et à l'acrobatie dans cette ville, avant d'être, à Paris, l'élève favori d'Auguste Vestris. Il débute à l'Académie royale de musique en 1830, et partage le succès de Marie Taglioni dans Zéphire et Flore, Robert le Diable, Nathalie ou la Laitière suisse. Il se produit ensuite sur différentes scènes européennes : à Vienne où il règle sa première chorégraphie, Kobold, à Munich, à Milan et à Naples. De retour à Paris, il présente pour la première fois au public parisien sa protégée : Carlotta Grisi dans Zingaro (1840) ; à Londres, au Her Majesty's Theatre, il réunit les fonctions de danseur, de maître de ballet et de chorégraphe (1841-1848). Il crée, avec J. Coralli, Giselle pour Carlotta Grisi (1841) ; le fameux Pas de Quatre, qui réunit Fanny Cerrito, Carlotta Grisi, Lucile Grahn et Marie Taglioni. Après un engagement à l'Opéra de Paris (1849), où il règle La Filleule des Fées, il gagne Saint-Pétersbourg, où il triomphe au Théâtre impérial en qualité de danseur, maître de ballet et chorégraphe, jusqu'en 1859.

Personnage intransigeant, entièrement captivé par son art, peu favorisé par son apparence physique (Auguste Vestris, son professeur, lui conseille en effet de ne jamais rester sur place afin de ne pas attirer l'attention sur son physique), il acquiert la célébrité par son élévation, son élégance et son sens dramatique. Doué d'un sens scénique très sûr, il règle essentiellement des ballets d'action où la danse et la pantomime se succèdent sans rupture ; il excelle dans l'art de régler les mouvements d'ensemble d'un corps de ballet qui, avec lui, acquiert la valeur que nous lui connaissons actuellement. Il impose pour la première fois, à la suite d'un procès contre Marius Petipa, la reconnaissance juridique d'une chorégraphie comme œuvre d'art.

—  Jane PATRIE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PERROT JULES (1810-1892)  » est également traité dans :

GRISI CARLOTTA (1819-1899)

  • Écrit par 
  • Jane PATRIE
  •  • 320 mots

La plus jeune des trois célèbres danseuses romantiques (les deux premières étant Taglioni et Elssler), Carlotta Grisi sait être la synthèse des deux premières. Née à Visinida (Istrie), issue d'une famille italienne d'artistes lyriques, Carlotta danse dès 1829 à la Scala de Milan, où elle est l'élève de Guillet ; elle se produit avec succès dans les principales villes d'Italie. En 1833, elle rencon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlotta-grisi/#i_15162

Pour citer l’article

Jane PATRIE, « PERROT JULES - (1810-1892) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-perrot/