SMITH JOHN (1579-1631)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mercenaire anglais. John Smith se vante d'avoir combattu dans toute l'Europe et jusqu'en Turquie dans les armées les plus diverses. Il est surtout connu pour la part qu'il a prise dans la colonisation de la Virginie. Il fait partie d'un groupe de cent cinq émigrants parti d'Angleterre en décembre 1606 et arrivé dans la baie de Cheasapeake au mois d'avril suivant. Il joue un rôle décisif dans les premières années de la colonie, conduisant des expéditions vers l'intérieur ; porté à la tête de ses compagnons en septembre 1608, il encourage la construction de maisons et d'une enceinte fortifiée à Jamestown et développe l'agriculture et la pêche. Après diverses explorations de l'intérieur, Smith, brouillé avec un certain nombre de colons, quitte le nouvel établissement en septembre 1609. À partir de ce moment, il cherche à promouvoir la colonisation et les activités de pêche ; en 1614, il explore une zone côtière à laquelle il propose d'attribuer le nom de Nouvelle-Angleterre. Après 1617, il abandonne toute activité directe et se contente de publier à Londres de nombreuses cartes et brochures sur les territoires américains. Ses comptes rendus suscitent bien des doutes et son imagination paraît avoir souvent suppléé aux lacunes de son information. Mais le tableau qu'il trace des Indiens se veut à la fois cordial et honnête, et dans ses multiples fonctions de soldat, de navigateur, d'explorateur et de colonisateur, il a pu faire preuve de qualités d'énergie et d'autorité indéniables.

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  SMITH JOHN (1579-1631)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 197 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le mémorial de la plantation dans le désert : 1620-1702 »  : […] Les magistrats et les pasteurs des « plantations » calvinistes en Nouvelle-Angleterre ne sont pas les premiers à relater le début des colonies anglaises dans le Nouveau Monde. Ce privilège revient au capitaine John Smith (1579-1631), l'aventurier élisabéthain dont le récit de la première expédition en Virginie et de la fondation de Jamestown, A Tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-litterature/#i_47588

POCAHONTAS (1596 env.-1617)

  • Écrit par 
  • David A. PRICE
  •  • 801 mots

La princesse powhatan Pocahontas demeure célèbre pour avoir encouragé la paix entre Anglais et Amérindiens en se nouant d'amitié avec les colons de Jamestown, en Virginie, puis en épousant l'un d'entre eux. Née vers 1596, près de l'actuelle ville de Jamestown, Pocahontas (nom adopté par les Anglais et alors traduit par « petite capricieuse » ou « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pocahontas/#i_47588

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 734 mots
  •  • 46 médias

Dans le chapitre « Les premières colonies »  : […] Les établissements coloniaux se limitent surtout à l'Amérique du Nord, en particulier avec la création, en 1607, de Jamestown, dans la baie de Chesapeake, et, en 1620, de la colonie du Massachusetts par les puritains amenés d'Angleterre sur le Mayflower du capitaine John Smith, qui les débarque à New Plymouth. De grands aristocrates ou des compa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-l-empire-britannique/#i_47588

Pour citer l’article

Roland MARX, « SMITH JOHN - (1579-1631) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-smith/