MALKOVICH JOHN (1953- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 9 décembre 1953 à Christopher, dans l'Illinois, aux États-Unis, John Gavin Malkovich commence des études sur l'environnement à l'Eastern Illinois University, avant de suivre les cours d'art dramatique de l'Illinois State University où il fonde une troupe amateur. En 1976, il intègre la compagnie du Steppenwolf Theatre, à Chicago, que vient de créer son ami Gary Sinise ; il y interprète, entre autres, Des souris et des hommes, La Ménagerie de verre et Un tramway nommé désir, et y met en scène, notamment, Le Gardien et The Indian Wants the Bronx. En 1981, il obtient le Joseph Jefferson Award pour sa mise en scène de Balm in Gilead, puis, en 1984, reçoit trois prix d'interprétation, dont un Obie Award, pour sa performance dans L'Ouest le vrai, montée à New York par le Steppenwolf. Cette même année, il joue face à Dustin Hoffmann dans Mort d'un commis voyageur ; quand la pièce est mise en scène, pour la télévision, sous forme de dramatique, par Volker Schlöndorff, en 1985, tous deux emportent un Emmy Award. En 1985, toujours, l'acteur est lauréat d'un nouvel Obie pour Balm in Gilead qu'il a remontée off-Broadway.

John Malkovich fait ses débuts à la télévision en 1981, mais ne débute au cinéma qu'en 1984, dans Places in the Heart (Les Saisons du cœur) de Robert Benton, dans lequel son interprétation lui vaut d'être cité pour l'oscar pour le meilleur second rôle masculin. Bien qu'accaparé par le théâtre qu'il n'abandonnera jamais, il enchaîne alors les rôles secondaires, imposant progressivement sa haute taille, son visage singulier d'intellectuel qui se serait adonné à la boxe, son jeu tout à la fois réfléchi et instinctif, pausé et intense ; ainsi dans The Killing Fields (La Déchirure,1984) de Roland Joffé, Making Mr Right (Et la femme créa l'homme parfait, 1987) de Susan Seidelman, The Glass Menagerie (La Ménagerie de verre, 1987) de Paul Newman, Empire of the Sun (Empire du soleil, 1987) de Steven Spielberg et Miles from Home (1987) de Gary Sinise.

En 1988, John Malkovich accède a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, professeur d'histoire du cinéma

Classification


Autres références

«  MALKOVICH JOHN (1953- )  » est également traité dans :

PAR-DELÀ LES NUAGES (M. Antonioni)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 402 mots

La présentation de Par-delà les nuages , à la biennale de Venise en septembre 1995, prit les allures d'un événement national. Le président de la République italienne en personne se déplaça pour assister à la projection du film, tant il y avait quelque chose de miraculeux dans ce retour, après treize ans de silence, de Michelangelo Antonioni derrièr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/par-dela-les-nuages/#i_50132

Pour citer l’article

Alain GAREL, « MALKOVICH JOHN (1953- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-malkovich/