DURHAM JOHN GEORGE LAMBTON comte de (1792-1840)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique britannique, whig et réformiste, né le 12 avril 1792 à Londres, mort le 28 juillet 1840 à Cowes, sur l'île de Wight.

Fils d'un grand propriétaire du comté de Durham, John George Lambton devient député whig à la Chambre des communes en 1813, où il siège jusqu'en 1828. Il est alors élevé à la pairie avec le titre de baron Durham (il deviendra comte en 1833). Son second mariage fait de lui le gendre de Charles Grey, whig éminent et futur Premier ministre (1830-1832), mais ses propositions pour l'élargissement du droit de vote et d'autres suggestions progressistes déplaisent à son beau-père et à d'autres whigs orthodoxes.

En 1830, Lambton rejoint le cabinet de Grey comme lord du Sceau privé. Il met au point, avec, entre autres, lord John Russell, une réforme électorale, le premier Reform Bill, laquelle est votée en 1831, mais ne sera pas promulguée. Après le vote du troisième Reform Bill l'année suivante, Lambton est envoyé en mission diplomatique en Russie, en Prusse et en Autriche, puis démissionne de son poste de lord du Sceau privé (1833). De juillet 1835 à juin 1837, il est ambassadeur en Russie.

Nommé gouverneur général et haut-commissaire du Canada, lord Durham arrive à Québec en mai 1838. Devant l'hostilité franco-canadienne, l'anarchie virtuelle au Bas-Canada (auj. province de Québec) et la menace d'une expansion des États-Unis au Canada, il se voit octroyer des pouvoirs quasi dictatoriaux.

Lord Durham met en place un nouveau conseil exécutif plus conciliant, et le 28 juin 1838, jour du couronnement de la reine Victoria, il proclame une amnistie pour tous les rebelles franco-canadiens, sauf vingt-quatre de leurs chefs. Sa modération lui attire des reproches d'Angleterre. Le Premier ministre, lord Melbourne, désavoue les actes de Durham, ce qui provoque sa démission le 29 septembre 1838 et une proclamation de justification du gouverneur général. Durham quitte le Québec le 1er novembre.

Apr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  DURHAM JOHN GEORGE LAMBTON comte de (1792-1840)  » est également traité dans :

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 332 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'unification nécessaire »  : […] La prospérité de la vallée du Saint-Laurent exigeait l'unification des deux colonies. Les fourrures ne représentaient plus qu'une fraction des exportations. Pour répondre aux besoins de la métropole et d'une population accrue, l'industrie du bois se développa rapidement après 1800 . Les exportations de produits agricoles augmentèrent. La constructi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-histoire-et-politique/#i_8513

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 734 mots
  •  • 46 médias

Dans le chapitre « Le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande »  : […] Une évolution toute différente caractérise le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Au Canada, par le loi sur le Québec (Quebec Act) de 1774, on avait d'abord choisi de soumettre l'ancienne province française à un gouverneur anglais, assisté d'un conseil consultatif nommé, et on avait laissé une pleine autonomie aux provinces de Terre-Neuve, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-l-empire-britannique/#i_8513

Pour citer l’article

« DURHAM JOHN GEORGE LAMBTON comte de (1792-1840) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-george-lambton-durham/