DEE JOHN (1527-1608)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien, physicien et astrologue anglais, John Dee est né le 13 juillet 1527 à Londres et mort en décembre 1608 à Mortlake, dans le Surrey. Il entre en 1542 au Saint John's College de Cambridge, dont il sort diplômé en 1548. Il devient membre du Trinity College de Cambridge à sa fondation, en 1546. Il approfondit ses études scientifiques lors d'une brève visite sur le continent en 1547, puis de 1548 à 1551, lorsqu'il suit les cours des mathématiciens et cartographes Pedro Nuñez, Gemma Frisius, Abraham Ortelius et Gerhard Mercator, et mène ses propres études à Paris et ailleurs. John Dee refuse une chaire de professeur de mathématiques à la Sorbonne en 1551 et un poste similaire à l'université d'Oxford en 1554, espérant apparemment obtenir un poste officiel auprès de la Couronne britannique.

De retour en Angleterre, John Dee s'attache à la cour royale, et donne des cours en sciences mathématiques aux courtisans et aux navigateurs. Il devient conseiller et astrologue, notamment de la reine Marie Ire Tudor. Cette activité lui vaut un séjour en prison en 1555, sur une accusation d'exercice de la magie, mais il ne tarde pas à être libéré. Après le couronnement d'Élisabeth Ire en 1558, John Dee devient conseiller scientifique et médical de la reine. Au milieu des années 1560, il s'établit à Mortlake, près de Londres, où il construit un laboratoire et constitue la plus grande bibliothèque privée d'Angleterre, qui compte plus de 4 000 volumes. John Dee ouvre sa bibliothèque aux érudits et aide de nombreux médecins qui viennent lui demander conseil. Il contribue personnellement à la préparation de nombreuses expéditions anglaises en enseignant aux capitaines et aux pilotes les mathématiques appliquées à la navigation, en leur préparant des cartes et en leur fournissant divers instruments de navigation. Il se pose en défenseur d'un empire britannique dans Perfect Arte of Navigation (1580). En 1582, John Dee recommande l'adoption du calendrier grégorien par l'Angleterre, mais l'Église anglicane refuse d'adopter une innova [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur de sciences et de technologie à l'Institut polytechnique de Virginie et à l'université d'État de Blacksburg, Virginie (États-Unis)

Classification

Autres références

«  DEE JOHN (1527-1608)  » est également traité dans :

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 734 mots
  •  • 46 médias

Dans le chapitre « Explorations et découvertes »  : […] L'ère de l'expansion est relativement tardive. L'Angleterre a été devancée par les royaumes ibériques – Espagnols et Portugais visant même, à la fin du xv e  siècle, à un partage du monde après l'arbitrage pontifical de 1493. Les Tudors, pas plus que les Valois français, n'ont jamais souscrit à cette prétention. Mais la prétendue vocation maritime du royaume n'existe pas, le pays vit de la terre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Mordechai FEINGOLD, « DEE JOHN - (1527-1608) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/john-dee/