RYDBERG JOHANNES ROBERT (1854-1919)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien suédois né à Halmstad et mort à Lund. Johannes R. Rydberg effectue ses études à l'université de Lund, où il sera nommé professeur en 1901. Lauréat de mathématiques (1879), Rydberg s'oriente vers la physique et plus particulièrement vers l'étude des spectres optiques des éléments. En 1889, alors maître de conférences à Lund, examinant les raies spectrales des métaux alcalins et alcalino-terreux, il découvre, malgré les incertitudes des données dont il dispose, que le spectre de chaque élément consiste en la superposition de trois séries de raies, les membres de chaque série étant des doublets pour les alcalins et des singulets ou des triplets pour les alcalino-terreux. Le nombre d'ondes de chaque série peut s'écrire sous la forme : ν = L — R/(m + μ)2, où L est la limite de la série, m un entier positif, μ un nombre fractionnaire constant et R une constante appelée depuis « constante de Rydberg ». Une quatrième série de raies sera découverte par A. Bergmann en 1907, la série dite fondamentale (μ = 0). Ces séries sont désignées par les majuscules S, P, D, F, G...

—  Georges KAYAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RYDBERG JOHANNES ROBERT (1854-1919)  » est également traité dans :

ATOME

  • Écrit par 
  • José LEITE LOPES
  •  • 9 238 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'atome de Bohr »  : […] En 1913, Niels Bohr a fait accomplir un pas très important à la physique atomique moderne. Il a montré que la conception quantique introduite par Planck dans l'étude du rayonnement thermique, et par Einstein pour décrire la structure de la lumière, était fondamentale pour tous les phénomènes atomiques. Le modèle atomique proposé par Rutherford ne p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atome/#i_3300

ATOMIQUE PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe BOUYER, 
  • Georges LÉVI
  •  • 6 703 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'état des connaissances au début du XXe siècle »  : […] Un grand nombre d'observations effectuées au cours du xix e  siècle ont montré que les atomes possèdent une structure interne. Les travaux d'Ernest Rutherford en 1911 sur la diffusion par la matière des particules α (aujourd'hui connues pour être des noyaux d'hélium) permirent de donner la structure générale d'un atome : un minuscule noyau contie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-atomique/#i_3300

Pour citer l’article

Georges KAYAS, « RYDBERG JOHANNES ROBERT - (1854-1919) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-robert-rydberg/