• Mes Favoris
  • ZUMSTEEG JOHANN RUDOLF (1760-1802)

    Carte mentale

    Élargissez votre recherche dans Universalis

    Compositeur allemand né à Sachsenflur et mort à Stuttgart, Zumsteeg fait ses études à la Karlsschule de Stuttgart, où il se lie d'amitié avec Schiller, puis entre comme violoncelliste dans l'orchestre de la cour (1781) avant de devenir, en 1793, maître de chapelle. On lui doit quelques cantates spirituelles, plusieurs opéras et diverses musiques de scène, comme celles pour Hamlet et Macbeth de Shakespeare ou pour Les Brigands (Die Räuber) de Schiller ; mais c'est surtout comme compositeur de ballades qu'il se fait connaître. Celles-ci, sur des textes de Goethe (Colma, 1793) et de Bürger (Lenore, 1798) notamment, exercèrent en leur temps une grande influence et le font apparaître, en ce domaine, comme un des plus importants parmi les prédécesseurs de Schubert, qui les connut et les étudia avec soin, tout comme ses lieder.

    —  Marc VIGNAL

    Écrit par :

    Classification


    Autres références

    «  ZUMSTEEG JOHANN RUDOLF (1760-1802)  » est également traité dans :

    LIED

    • Écrit par 
    • Henry BARRAUD
    •  • 3 230 mots
    •  • 9 médias

    Dans le chapitre « Des troubadours à Schubert »  : […] C'est un fait d'histoire que la poésie ne se récitait pas, mais se chantait, aussi bien dans l'Antiquité qu'au Moyen Âge. Les premiers troubadours n'ont jamais fait autre chose que de donner à la musique populaire ses lettres de noblesse en créant, dans son sillage, des chansons de plus en plus raffinées à l'usage des châtelaines et châtelains, qui enjolivaient la brutalité de leurs mœurs primiti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lied/#i_18221

    Pour citer l’article

    Marc VIGNAL, « ZUMSTEEG JOHANN RUDOLF - (1760-1802) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-rudolf-zumsteeg/