RODGERS JIMMIE (1897-1933)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Durant une courte mais prolifique carrière discographique (1927-1933), Jimmie Rodgers a connu un énorme succès commercial qui a fait de lui un des grands créateurs de ce que l'on n'appelait alors pas encore country music.

James Charles Rodgers naît le 8 septembre 1897, près de Meridian, un important nœud ferroviaire de l'État du Mississippi. Son père, agent des chemins de fer, est souvent absent. Sa mère meurt en 1904 de tuberculose, ce qui laisse le jeune Jimmie livré à lui-même. Blanc, il fréquente le quartier noir de Meridian, écoute sans se lasser les chanteurs et chanteuses noirs de blues, un genre alors très récent. Lui-même joue très jeune du banjo et de la guitare, danse et chante sur scène. En 1910, Jimmie s'embarque avec un medicine show qui l'emmène jusqu'en Alabama. Mais, sous la férule paternelle, Jimmie doit partager sa vocation musicale avec un emploi de serre-freins dans les chemins de fer. Après son mariage avec Carrie Williamson, qui jouera un grand rôle dans sa carrière, les médecins diagnostiquent en 1923 une tuberculose, ce qui, à l'époque, équivalait à une sentence de mort.

Jimmie décide alors de se consacrer entièrement à la musique, qui lui paraît le seul moyen de subvenir aux besoins de sa famille et de payer les frais occasionnés par sa maladie. Il s'embarque avec une troupe de musiciens et de danseurs hawaïens, le Hawaiian Carnival, qui tourne suffisamment pour lui procurer un revenu minimal. Il est en Floride, en Arizona – où il acquiert les habits de cow-boy qu'il revêtira si souvent sur scène par la suite –, souvent à La Nouvelle-Orléans, où il se lie avec Louis Armstrong, qui l'accompagnera sur disque.

En 1927, il auditionne pour Ralph Peer, producteur de la firme R.C.A. Victor, qui est intrigué par la manière étrange et attachante avec laquelle Rodgers chante des blues très personnels, dont la fin de chaque verset est ponctuée d'un yodle. Blue Yodel, qui paraît à la fin de 1927, connaît très vite un énorme succès commercial, bien au-delà des habituelles frontières de la musique appalachienne. Rodgers retournera alors constamment en studio, accompagné des meilleurs musiciens de jazz, de musique hawaïenne, de country music ou de blues et enregistrera plus de 120 titres. À chaque fois, les blues yodlés – bientôt simplement numérotés (Blue Yodel no 4, no 5...) – sont les titres qui se vendent le mieux. Son plus grand succès sera T.B. Blues, un blues poignant et autobiographique.

Jimmie et Carrie Rodgers savent aussi parfaitement gérer l'image de la vedette, jouant sur un passé enjolivé, des exploits mythiques, une maladie incurable qui ajoutent à la séduction et au charisme naturels de Jimmie. « Blue yodeler », ex-bagnard, serre-freins chantant, Rodgers devient la tête d'affiche des music-halls les plus en vue, de Miami à Washington, et tourne avec les spectacles itinérants les plus prestigieux, un exploit pour un artiste rural sudiste, qualifié de hillbilly (« péquenot ») par la presse nordiste ! Presque chaque nouveau disque de Jimmie Rodgers est d'ailleurs un succès commercial et relance encore davantage les ventes des précédents. Rodgers est surtout populaire dans les États du Sud mais il vend aussi ses disques à New York, à Chicago ou à Los Angeles. Phénomène tout à fait unique pour un musicien de country music, des séries spéciales sont pressées à Toronto, Londres, Calcutta, Le Cap, Sydney et Nairobi !

Mais, en février 1933, Rodgers s'effondre sur scène au cours d'un concert à Houston. Les spécialistes de la tuberculose ne lui cachent pas que ses jours lui sont désormais chichement comptés. Rodgers doit annuler une tournée en Europe, ce qui aurait constitué une extraordinaire première pour un musicien sudiste. Afin de permettre à Carrie d'avoir un peu d'argent d'avance, il persuade Ralph Peer d'enregistrer à New York une séance pléthorique qui serait payée à sa future veuve ! Son état de santé se détériore rapidement et il meurt à New York entre deux passages en studio, le 26 mai 1933, laissant un dernier « blue yodel » que Peer intitulera Jimmie Rodgers' Last Blue Yodel !

La place de Jimmie Rodgers dans l'histoire de la country music est considérable. Il n'existe en fait pas d'artiste qui n'ait été influencé ou n'ait rendu hommage un jour ou l'autre à [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  RODGERS JIMMIE (1897-1933)  » est également traité dans :

COUNTRY, musique

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 1 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du country-blues au rock and roll »  : […] Le country se teinte de blues avec Jimmie Rodgers (1897-1933), archétype de l'artiste country and western, qui affectionne les thématiques liées aux voyages et aux trains ; ce chanteur maîtrise parfaitement le yodle, technique vocale qui consiste à passer rapidement de la voix de gorge à la voix de tête. Notons que ce mode de production sonore est aussi pratiqué chez les vachers des Alpes suisses […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gérard HERZHAFT, « RODGERS JIMMIE - (1897-1933) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jimmie-rodgers/