DORST JEAN (1924-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biologiste et naturaliste, Jean Dorst a été l'un des grands visionnaires du xxe siècle sur l'importance et l'urgence de changer les relations de l'homme avec la nature.

Né le 7 août 1924 à Mulhouse-Brunstatt (Haut-Rhin) et décédé à Paris le 8 août 2001, Jean Dorst s'est passionné très tôt pour les sciences naturelles, en commençant par réunir un petit herbier, des collections de papillons, de coléoptères, de fossiles et de roches. Il jugera plus tard cette approche très modeste, se souvenant même de la dissection maladroite de pièces ostéologiques. Cet intérêt pour le monde vivant fut encouragé par son père, chasseur et « amateur de nature », et par l'exemple de son cousin, Pierre Chevey, ichtyologue réputé. C'est ce dernier qui lui offrit son premier microscope.

Ayant fui l'Alsace sous occupation allemande, Jean Dorst se retrouva à la faculté des sciences de Paris. Chercheur à l'Office de la recherche scientifique et technique d'outre-mer, il fréquentait assidûment le laboratoire de zoologie (Mammifères et Oiseaux) du Muséum national d'histoire naturelle dont le directeur, Jacques Berlioz, lui fit partager ses immenses connaissances sur les colibris. Jean Dorst étudia la structure des plumes d'oiseaux en rapport avec les couleurs produites par interférences. Assistant dès 1947 dans le laboratoire de Berlioz, il lui succéda en 1964. Il s'intéressa aux migrations des oiseaux, à leur déterminisme et leurs relations avec les fluctuations des facteurs écologiques, et publia plusieurs ouvrages dont Les Migrations des oiseaux (2 éditions : 1956 et 1962), The Migrations of Birds (1962) et Les Animaux voyageurs (1964).

Ces livres eurent déjà un retentissement international. Mais c'est sans conteste Avant que nature meure qui fit connaître Jean Dorst dans le monde entier. Cet ouvrage, traduit en 17 langues, a posé dès 1965 les fondements scientifiques de la biodiversité. Une version abrégée, La Nature dénaturée, parut en 1970. Face à l'exploitation destructrice des ressources natur [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., membre de l'Institut

Classification


Autres références

«  DORST JEAN (1924-2001)  » est également traité dans :

ENVIRONNEMENT - Catastrophisme environnemental

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 7 391 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'impact médiatique du D.D.T.  »  : […] On ne peut dissocier la montée en puissance des mouvements en faveur de la protection de l'environnement après 1945 des peurs suscitées par l'accélération de l'action dévastatrice de l'homme, ce qu'on appellera l'empreinte écologique humaine : au-delà de la crainte très présente d'une guerre nucléaire totale et de ses conséquences environnementales (l'hiver nucléaire), on s'inquiète de plus en plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-catastrophisme-environnemental/#i_51314

Pour citer l’article

Yvon LE MAHO, « DORST JEAN - (1924-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-dorst/