DIEUDONNÉ JEAN (1906-1992)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les travaux de ce mathématicien français, né le 1er juillet 1906 à Lille, concernent d'importants domaines de la topologie et de l'algèbre. Depuis 1935, et jusqu'à ces dernières années, Dieudonné a collaboré très activement à l'élaboration des Éléments de mathématique de Nicolas Bourbaki. En 1968, il a été élu à l'Académie des sciences.

Bourbaki

Bourbaki

photographie

Le groupe Bourbaki réuni à Besse (Puy-de-Dôme) en juillet 1935 lors du congrès fondateur. Debout de gauche à droite : Henri Cartan, René de Possel, Jean Dieudonné, André Weil et Luc Olivier (invité). Assis : A. Mirlès (invité), Claude Chevalley et Szolem Mandelbrojt. 

Crédits : Private Collection/ Archives Charmet/ Bridgeman Images

Afficher

En topologie, on lui doit la notion de partition de l'unité (introduite simultanément avec S. Bochner, mais indépendamment, en 1937), la notion d'espace paracompact (1944), très utile en topologie algébrique, et d'avoir établi que tout espace métrisable séparable est paracompact. Dieudonné a dégagé l'importance de la topologie faible dans la dualité des espaces vectoriels topologiques localement convexes ; en collaboration avec Laurent Schwartz, il a montré que la théorie des distributions trouvait son cadre naturel dans la théorie de la dualité des espaces de Fréchet et des limites inductives de tels espaces.

En algèbre, signalons d'abord des travaux sur la théorie de Galois générale des anneaux artiniens simples et surtout, depuis 1948, sur la théorie des groupes classiques sur un corps quelconque (éventuellement non commutatif). Les dernières recherches de Dieudonné portent sur la théorie générale des groupes formels, algébrisation de la théorie classique de Lie, qui a des applications aux variétés abéliennes et à la théorie des nombres.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages d'enseignement, ainsi que de Pour l'honneur de l'esprit humain : les mathématiques aujourd'hui (1987). Il est mort à Paris.

—  Jean-Luc VERLEY

Écrit par :

  • : maître de conférences honoraire à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  DIEUDONNÉ JEAN (1906-1992)  » est également traité dans :

BOURBAKI NICOLAS (XXe s.)

  • Écrit par 
  • André MARTINEAU
  •  • 1 734 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Unité de la mathématique »  : […] La première originalité de Bourbaki, et qui est sans doute dans une large mesure la raison de son succès, est dans sa constitution polycéphale. Ce nom recouvre en effet une libre association de mathématiciens, presque tous français, qui ont accepté de travailler ensemble à la composition des « éléments ». On y entre par cooptation, mais on en sort […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourbaki-nicolas/#i_34862

NICOLAS BOURBAKI (A. Aczel)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 894 mots

Sous-titré « Histoire d'un génie des mathématiques qui n'a jamais existé », le livre (éd. J.-C. Lattès, Paris, 2009) qu'Amir Aczel – chercheur au Centre d'histoire des sciences de l'université de Boston (États-Unis) – consacre au groupe Bourbaki et à son influence sur les mathématiques du xx e  siècle est un hommage objectif et fort documenté aux r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-bourbaki/#i_34862

Pour citer l’article

Jean-Luc VERLEY, « DIEUDONNÉ JEAN - (1906-1992) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-dieudonne/