ROTROU JEAN DE (1609-1650)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus important, après Corneille, des dramaturges français dans les années qui précèdent 1650. Bien qu'il ait été victime d'une épidémie de fièvre pourprée alors qu'il avait à peine plus de quarante ans, il a écrit une cinquantaine de pièces dont trente-cinq ont été conservées. Cette abondance s'explique sans doute par sa précocité (à vingt ans, il fait jouer sa première pièce, L'Hypocondriaque) et par sa passion pour le théâtre, mais aussi parce que, très tôt, il devient « poète à gages » de l'hôtel de Bourgogne, ce qui le condamne à la fécondité. Les goûts du public, eux, le poussent à la diversité : tragi-comédies fort irrégulières, comédies d'intrigue. En 1632, se ralliant aux conseils des doctes, il écrit une comédie régulière, adaptée de Lope de Vega, Diane, et en 1633 une tragédie tout aussi régulière, très dramatique, tirée de Sénèque, Hercule mourant. Rotrou est alors soutenu par de puissants protecteurs : le comte de Belin, puis Richelieu qui l'invite à entrer dans la Société des cinq auteurs. Celle-ci, sous l'égide du cardinal, produit La Comédie des Tuileries (1635) et une tragi-comédie, L'Aveugle de Smyrne (1638), dont le plan est conçu par Chapelain et dont les cinq actes sont dus à des auteurs différents : Boisrobert, Colletet, Corneille, L'Estoile et Rotrou.

Rotrou retrouve ensuite l'indépendance et obtient une charge importante. Il n'en continue pas moins à produire beaucoup pour le théâtre, en particulier des adaptations en tous genres faites sur les modèles les plus divers : Les Deux Pucelles, d'après Cervantès ; Les Sosies et Les Captifs, d'après Plaute (il avait déjà fait jouer Les Ménechmes) ; une Iphigénie, d'après Euripide ; des comédies inspirées de l'Italie et des tragi-comédies de l'Espagne. Ses plus belles réussites figurent parmi ses dernières pièces, plus originales et plus dépouillées : Le Véritable Saint Genest (1647) qui, représentant la conversion et le martyre du comédien Genest sous Dioclétien, tient à la fois du mystère et de la tragédie et, se jouant sur deux scènes, comporte une pièce [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  ROTROU JEAN DE (1609-1650)  » est également traité dans :

CLÉMENCE, littérature

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 707 mots

Décidant en dernier recours du sort d'un condamné, le prince a toujours la partie belle ; s'il laisse faire son office au bourreau, on s'incline devant sa justice et on célèbre son obéissance, peut-être douloureuse, au devoir et à la raison d'État ; s'il fait grâce, on soupçonne parfois avec admiration une arrière-pensée de profond politique et on célèbre sa magnanimité ou son humanité. L'apparent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clemence-litterature/#i_2808

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 323 mots

Dans le chapitre « La comédie »  : […] Entre-temps, la comédie a opéré dans la hiérarchie des jugements poétiques une ascension considérable, au point de rivaliser en considération avec le genre tragique. Corneille et Rotrou avaient d’abord tiré de la comédie d’intrigue romanesque et de registre galant, dans le sillage de la commedia erudita italienne, un miroir flatte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviie-s/#i_2808

TRAGÉDIE

  • Écrit par 
  • Bernard DORT, 
  • Jacques MOREL, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  •  • 5 382 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Genèse et évolution »  : […] Quand l'essentiel du théâtre sérieux était représenté en France par les mystères et les moralités, le terme même de tragédie n'évoquait pas autre chose que le récit, sous quelque forme littéraire que ce fût, d' histoires tragiques , consacrées au meurtre, au viol, aux horreurs de la guerre. La tragédie française est née vers 1550 de la conjonction de plusieurs influences : t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tragedie/#i_2808

Pour citer l’article

Bernard CROQUETTE, « ROTROU JEAN DE - (1609-1650) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-rotrou/