KOSTELIC JANICA (1982- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Skieuse croate née le 5 janvier 1982 à Zagreb. En obtenant la médaille d'or du combiné aux jeux Olympiques d'hiver de Turin en 2006, Janica Kostelic est devenue la première skieuse alpine à remporter quatre médailles d'or olympiques. Elle est une idole dans son pays, où les pistes de ski sont pourtant rares, et est considérée comme l'une des plus grandes championnes de l'histoire. Spécialiste des épreuves techniques (slalom et slalom géant) à ses débuts, elle a su élargir son registre, et s'est imposée au moins une fois dans toutes les disciplines du ski alpin, rendant ses lettres de noblesse à la polyvalence.

Encouragée par son père, qui deviendra par la suite son entraîneur, Janica Kostelic chausse sa première paire de skis à l'âge de trois ans. Bien qu'il soit difficile de s'entraîner en Croatie, Janica Kostelic montre un talent prometteur, et, à neuf ans, elle participe à des compétitions dans toute l'Europe. Sa famille, aux moyens modestes, fait de nombreux sacrifices pour l'accompagner et la soutenir. Souvent, la tribu – y compris son frère Ivica, également skieur de haut niveau – doit passer la nuit dans la voiture ou dans une tente.

En 1998 à Nagano (Japon), elle participe à ses premiers jeux Olympiques, et se classe huitième du combiné. Cette modeste place d'honneur constitue tout simplement le meilleur résultat de la Croatie aux Jeux d'hiver.

Lors de la Coupe du monde 1998-1999, la première qu'elle dispute, Janica Kostelic commence à attirer l'attention. Après plusieurs prestations intéressantes, elle remporte sa première victoire : le combiné de Saint-Anton (Autriche). Au cours de la saison suivante, elle gagne deux slaloms de Coupe du monde ; mais elle fait une chute grave lors d'un entraînement : elle souffre d'une déchirure des ligaments du genou droit. Beaucoup se demandent si elle pourra revenir à la compétition, mais Janica Kostelic démontre une capacité de récupération étonnante. Elle suit un intense programme de rééducation, et peut retrouver les pistes dès la saison 2000-2001. Un travail payant, puisqu'elle remporte le classement général de la Coupe du monde. Mais, en mars 2001, elle se blesse au genou gauche et subit trois nouvelles opérations.

Une longue période de convalescence s'ensuit, mais elle est rétablie pour le début de la saison 2001-2002. Si elle ne brille pas en Coupe du monde, elle fait sensation et entre dans la légende à l'occasion des jeux Olympiques de 2002, à Salt Lake City. Elle devient la première Croate à remporter une médaille aux Jeux d'hiver et la première skieuse à gagner quatre médailles en ski alpin lors des mêmes Jeux. Inscrite dans quatre épreuves, elle s'adjuge quatre médailles. En dix jours, elle devient l'une des reines de ces Jeux. Elle s'adjuge d'abord le combiné. Puis elle est médaillée d'argent du super-géant, devancée de 0,05 s par l'Italienne Daniela Ceccarelli. La Croate gagne ensuite le slalom, privant pour 0,07 s la Française Laure Pequegnot du titre. Elle remporte enfin le slalom géant, loin devant sa rivale suédoise Anja Pärson. Janica Kostelic devient une idole en Croatie, où elle est accueillie par deux cent mille personnes à son retour des États-Unis. Les médias la surnomment la « Sensation croate ».

Janica Kostelic poursuit son ascension. En 2003, elle remporte une nouvelle fois la Coupe du monde, et s'adjuge deux médailles d'or (slalom et combiné) aux Championnats du monde de Saint-Moritz (Suisse). Mais les blessures se succèdent. En 2004, elle doit se soigner et ne peut pas skier. En 2005, on la retrouve à l'occasion des Championnats du monde de Bormio : elle remporte trois médailles d'or (descente, slalom et combiné).

L'année 2006 est contrastée pour la Croate. Elle domine la Coupe du monde, remportant dix victoires et le classement général. Cette saison-là, elle obtient au moins un succès dans toutes les disciplines – un exploit rare. Elle se présente donc pleine d'ambition aux jeux Olympiques de Turin, où elle envisage de remporter toutes les courses. Elle repartira déçue d'Italie. Pourtant, elle gagne le combiné, devenant la première championne à avoir remporté quatre médailles d'or en ski alpin aux jeux Olympiques. Elle est également médaillée d'argent du super-géant. Mais elle espérait beaucoup mieux...

De nouveau en proie à des problèmes de santé, Janica Kostelic ne participe pas à la Coupe du monde en 2007. En avril 2007, elle annonce sa retraite sportive.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KOSTELIC JANICA (1982- )  » est également traité dans :

SPORT - L'année 2002

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 485 mots

Dans le chapitre « Jeux Olympiques d'hiver : émotions, exploits et polémiques »  : […] Du 8 au 24 février 2002, c'est avec une certaine inquiétude que le monde du sport a tourné ses regards vers Salt Lake City, théâtre des XIX es  jeux Olympiques d'hiver. En effet, la métropole des mormons n'avait obtenu l'organisation de ces Jeux que grâce à la corruption de plusieurs membres du C.I.O. Et surtout, il s'agissait là du premier événement de cette ampleur organisé aux États-Unis depui […] Lire la suite

TURIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [2006] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 464 mots

Dans le chapitre « 18 février »  : […] Les skieuses de fond russes remportent le relais 4 fois 5 kilomètres, devant les Allemandes et les Italiennes. Malgré les conditions atmosphériques difficiles, les organisateurs décident de lancer le super-géant masculin à l'heure prévue (11 heures). Alors que dix-sept concurrents ont terminé leur descente et que le Français Pierre-Emmanuel Dalcin se trouve en tête, ils annulent cette course. Tout […] Lire la suite

Pour citer l’article

Amy TIKKANEN, « KOSTELIC JANICA (1982- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 avril 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/janica-kostelic/