Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MADISON JAMES (1751-1836)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Homme politique virginien, James Madison participe d'abord à l'élaboration de la Constitution de son État, puis entre au Congrès confédéral en 1780 et sert de secrétaire à la Convention de Philadelphie. Partisan de la nouvelle Constitution, il se rapproche de plus en plus de Jefferson ; au moment où éclate la querelle entre hamiltoniens et jeffersoniens, Madison est l'un des fondateurs du Parti républicain-démocrate (ancêtre de l'actuel Parti démocrate américain). En 1798, il s'oppose violemment aux mesures antirépublicaines que prend le président Adams (il rédige les résolutions de Virginie), puis il entre, en 1801, dans le cabinet que forme Jefferson. Secrétaire d'État jusqu'à 1809, il mène la politique de neutralité que les États-Unis s'imposent dans le conflit européen. Succédant à Jefferson, il devient président en 1809 et sera réélu en 1812. La neutralité s'est alors révélée impossible : en 1812, les États-Unis entrent en guerre contre l'Angleterre malgré l'opposition d'une partie de la population. Enfin, Madison, l'ancien adversaire de Hamilton, signe en 1816 la loi qui autorise la fondation d'une deuxième banque centrale : entre républicains-démocrates et fédéralistes, les différences disparaissent ; le pays entre dans l'« ère des bons sentiments ».

— André KASPI

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire de l'Amérique du Nord à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer cet article

André KASPI. MADISON JAMES (1751-1836) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

    • Écrit par , , et
    • 33 218 mots
    • 62 médias
    ...détenu le pouvoir jusqu'à la fin de la présidence de John Adams (1801). À ce moment, les républicains font élire Thomas Jefferson, auquel succèdent James Madison (1809) et James Monroe (1817) : pendant vingt-quatre ans, c'est une ère de prépondérance républicaine. Cette longévité s'explique, en partie...
  • FEDERALIST PAPERS THE

    • Écrit par
    • 248 mots

    Série de quatre-vingt-cinq articles signés « Publius » et publiés entre octobre 1787 et août 1788 dans le New York Packer. Leurs auteurs étaient trois des personnalités dont le rôle avait été fondamental dans la rédaction de la Constitution des États-Unis : Alexander Hamilton (1755-1804,...