COBURN JAMES (1928-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 31 août 1928 à Laurel, dans le Nebraska, de parents d'origines suédoise, irlandaise et écossaise, James Coburn passe son enfance et son adolescence à Compton, faubourg de Los Angeles où sa famille s'est installée quand, en 1933, son père a été ruiné par la crise économique. C'est après la guerre, durant laquelle il a servi comme opérateur radio, qu'il se découvre, au cours de ses études au Los Angeles City College, de l'intérêt pour l'art dramatique. Il l'étudie au département cinéma de l'University of Southern California avant de faire ses débuts sur scène, en 1948, dans Billy Budd, à la Jolla Playhouse. En 1951, il s'installe à New York, où il poursuit sa formation sous la direction de Stella Adler, se produit « off-Broadway » dans des troupes d'avant-garde, tourne dans des spots publicitaires télévisuels et tient quelques rôles dans des dramatiques en direct, puis, de retour en Californie, à la fin des années 1950, dans des épisodes de séries, telles que Wagon Train (La Grande Caravane), Alfred Hitchcock Presents (Alfred Hitchcock présente), Wanted Dead or Alive (Au nom de la loi) et Bonanza (Bonanza). Il ne cessera de poursuivre cette activité pour le petit écran.

En 1958, James Coburn tient son premier rôle sur le grand écran au côté de Randolph Scott dans Ride Lonesome (La Chevauchée de la vengeance) de Budd Boetticher. Il obtient, peu après, un beau succès personnel en interprétant le taciturne lanceur de poignard de The Magnificent Seven (Les Sept Mercenaires) de John Sturges (1960), son troisième film. Un succès qu'il entérine, deux ans plus tard, à nouveau sous la direction de John Sturges, en incarnant le débrouillard prisonnier australien de The Great Escape (La Grande Évasion, 1963). Peu après, il partage la tête d'affiche avec Anthony Quinn dans A High Wind in Jamaica (Cyclone à la Jamaïque) d'Alexander Mackendrick (1965), avant de tenir son premier rôle en v [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, professeur d'histoire du cinéma

Classification

Pour citer l’article

Alain GAREL, « COBURN JAMES - (1928-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-coburn/