VINOGRADOV IVAN MATVEÏEVITCH (1891-1983)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien russe, né le 14 septembre 1891 à Milolioub (Velikie Louki) et mort le 20 mars 1983 à Moscou, membre de l'Académie des sciences de l'ex-U.R.S.S. et membre correspondant de l'Académie des sciences de Paris, ainsi que de nombreux autres pays.

Alors qu'aux xviiie et xixe siècles on utilisait principalement des méthodes algébriques pour traiter les problèmes de théorie des nombres, Vinogradov introduisit et développa des méthodes analytiques. Sa plus célèbre technique, l'emploi des sommes trigonométriques, lui permit de résoudre de nombreux problèmes de théorie des nombres (concernant notamment la théorie additive des nombres, la répartition des nombres premiers, la géométrie asymptotique des nombres). Il est impossible de présenter ici les résultats obtenus par Vinogradov, étant donné la variété et le nombre de ses écrits (plus de cent trente ouvrages, comptes rendus, mémoires, articles). Il convient cependant d'en citer deux qui sont particulièrement remarquables :

– Le problème de Waring. G(n) désignant le plus petit entier r tel que tout nombre N suffisamment grand s'écrive sous la forme : N = x1n + x2n + ... + xrn, où les xi sont des nombres entiers positifs, Vinogradov a démontré que : G (n) < 6 n Log n + 10 n, et que G(n) < [2 + σ(1)]n Log n.

– Le problème de Goldbach. Vinogradov a démontré que tout nombre impair suffisamment grand peut s'écrire comme somme de trois nombres premiers.

Vinogradov est l'auteur du célèbre Elements of Theory of Numbers, qui constitue le livre de base en arithmétique.

—  Jacques MEYER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VINOGRADOV IVAN MATVEÏEVITCH (1891-1983)  » est également traité dans :

GOLDBACH TERNAIRE (CONJECTURE DE)

  • Écrit par 
  • Pierre COLMEZ
  •  • 949 mots

La conjecture de Goldbach ternaire est plus facilement abordable : Vinogradov (1937) a prouvé que tout nombre impair suffisamment grand est somme de trois nombres premiers. Mais la borne fournie par la méthode de Vinogradov était beaucoup trop grande, malgré les améliorations ultérieures (le meilleur résultat, dû à Liu et Wang [2002], est que tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/goldbach-ternaire-conjecture-de/#i_26106

NOMBRES (THÉORIE DES) - Théorie analytique

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 8 183 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le problème de Waring »  : […] est donnée par le premier terme de (21) dès que ≥ 10 k2 ln k. En fait, par un raffinement de ses méthodes, Vinogradov a pu montrer que l'on a l'inégalité G(k) ≤ (3 ln k + 11), sans peut-être, alors, que la partie principale de r(n) soit donnée par (21 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nombres-theorie-des-theorie-analytique/#i_26106

Pour citer l’article

Jacques MEYER, « VINOGRADOV IVAN MATVEÏEVITCH - (1891-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-matveievitch-vinogradov/