TEHUANTEPEC ISTHME DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre le golfe du Mexique et l'océan Pacifique, l'isthme de Tehuantepec ou isthme mexicain, large de 130 kilomètres, marque le début d'une Amérique centrale qui va en se morcelant de plus en plus vers l'est. Il se situe au nord de la zone de fractures de Tehuantepec, qui glisse avec la plaque Cocos sous la plaque Amérique du Nord au niveau du golfe de Tehuantepec. L'étude sismotectonique de la région a montré que la structure actuelle de l'isthme résulte de la superposition de trois épisodes tectoniques distincts qui ont eu lieu depuis le Miocène supérieur (10 Ma). Cette large arête est comme un plateau où les températures élevées sont adoucies par les vents du Pacifique. Le côté nord de l'isthme est marécageux et couvert d'une dense forêt tropicale, tandis que les pentes du Pacifique, au sud, sont plus sèches.

Jusqu'au début du xxe siècle, cette zone apparaissait comme un désert, entre les foyers de peuplement du Veracruz sur la plaine nord-est, de l'Oaxaca dans les montagnes du sud-ouest, du Tabasco dans les plaines et deltas de l'est et du Chiapas au sud-est. Les collines de l'isthme n'ont été défrichées qu'à l'occasion de la construction d'une voie ferrée (1894), puis, dans les années 1950, d'une route transisthmique. Bien que l'isthme ait été considéré comme une voie de passage importante dès la conquête espagnole, il n'a jamais été question d'y construire un canal interocéanique, à cause des coûts élevés de réalisation.

Le développement de la région nord, depuis les années 1980, doit beaucoup à l'exploitation pétrolière, base d'une industrie chimique, qui tire aussi parti de gisements de soufre. Coatzacoalcos (321 182 hab. en 2005) et Minatitlán (330 781 hab.), devenus deux grands complexes pétrochimiques, ont vu leur population fortement augmenter, et l'exportation pétrolière vers le Japon a réanimé les transports transisthmiques vers le port pacifique de Salina Cruz. Au nord, le long du golfe du Mexique, on cultive du riz, au sud, de la canne à sucre ; on trouve du maïs et du café à l'intérieur.

Toutefoi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TEHUANTEPEC ISTHME DE  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 181 mots
  •  • 85 médias

Dans le chapitre « L'Amérique centrale isthmique »  : […] Comprenant l'extrême sud du Nicaragua, le Costa Rica et le Panamá, l'Amérique centrale isthmique possède une croûte, de nature océanique, écaillée et redoublée, épaisse de plus de 40 kilomètres. Le substratum océanique, déformé, affleure essentiellement sur sa façade pacifique, dans des péninsules qui s'avancent dans l'océan (péninsules de Santa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geologie/#i_49449

Pour citer l’article

Claude BATAILLON, « TEHUANTEPEC ISTHME DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isthme-de-tehuantepec/