ILIESCU ION (1930- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique roumain, président de la République de 1990 à 1996, puis de 2000 à 2004.

Ion Iliescu, né le 3 mars 1930 à Olteniţa (au sud de Bucarest), est titulaire d'un diplôme de commerce de l'Institut polytechnique de Bucarest, puis suit des études d'ingénieur à Moscou. En 1953, il entre au Parti communiste où il occupe des fonctions de plus en plus importantes au cours de la décennie suivante. Protégé de Nicolae Ceauşescu, il tire profit de l'accession de celui-ci au poste de secrétaire général du parti en 1965. Six ans plus tard, toutefois, il tombe en disgrâce. Ceauşescu le démet de toutes ses fonctions, excepté celle de membre du comité central, et le nomme à des postes éloignés où, au fil de fréquentes mutations, ses responsabilités s'amenuisent. En 1984, Iliescu est exclu du comité central.

Le 26 décembre 1989, peu après le renversement et l'exécution de Ceauşescu, Iliescu, dirigeant du nouveau parti du Front de salut national (F.S.N.) – qui deviendra le Parti de la démocratie sociale –, est nommé à la tête du gouvernement intérimaire. Il remporte ensuite l'élection présidentielle du 20 mai 1990, avec 85 p. 100 des voix, le premier scrutin libre depuis plus de cinquante ans ; il est réélu le 11 octobre 1992 après l'adoption d'une nouvelle Constitution. Dirigeant un régime qui comprend encore de nombreux ex-communistes, il tarde à engager les réformes économiques et sociales nécessaires pour lutter contre la pauvreté et calmer les querelles nationalistes. Le 17 novembre 1996, il perd l'élection présidentielle au profit du candidat chrétien-démocrate Emil Constantinescu. Quatre ans plus tard, le 10 décembre 2000, alors que les problèmes économiques et les tensions sociales perdurent, Iliescu reconquiert le pouvoir à la tête du Parti de la démocratie sociale (avec près de 67 p. 100 des suffrages). Au cours de son second mandat présidentiel, il fait entrer son pays dans l'O.T.A.N. en mars 2004, et engage des discussions en vue de l'adhésion de la Roumanie à l'Union européenne en 2007.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  ILIESCU ION (1930- )  » est également traité dans :

DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 8 416 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Roumanie »  : […] Nicolae Ceauşescu, secrétaire général du Parti communiste roumain depuis 1965 et président de la République depuis 1974, favorablement considéré à l'Ouest pour son opposition à la politique étrangère soviétique depuis 1968, perdait ce capital de sympathie à cause de sa mégalomanie. Il fut réélu à l'unanimité à la tête du parti à la fin de novembre 1989. Après une manifestation d'hostilité à Timişo […] Lire la suite

ROUMANIE

  • Écrit par 
  • Mihai BERZA, 
  • Catherine DURANDIN, 
  • Alain GUILLERMOU, 
  • Gustav INEICHEN, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Philippe LOUBIÈRE, 
  • Robert PHILIPPOT, 
  • Valentin VIVIER
  •  • 34 946 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le retour d'Iliescu et l'entrée dans l'O.T.A.N. »  : […] Les élections de décembre 2000 opposent, au second tour, Ion Iliescu et un candidat, Corneliu Vadim Tudor (Parti de la Grande Roumanie), qui tient à la fois de l'extrême droite et de l'extrême gauche, en ce qu'il rappelle le « national-communisme » de l'époque de Ceauşecu dont il fut un chantre. Iliescu est élu, comme un moindre mal, par une majorité d'intellectuels, de démocrates de droite et de […] Lire la suite

Les derniers événements

Roumanie. Élection de l'opposant libéral Traian Basescu à la présidence. 12-22 décembre 2004

comme le dauphin du président sortant, Ion Iliescu. Traian Basescu déclare vouloir se consacrer en priorité à la lutte contre la corruption et à l'entrée de son pays dans l'Union européenne à la date prévue, en janvier 2007. Lors des élections législatives disputées le 28 novembre, le même jour […] Lire la suite

Roumanie. Reconnaissance officielle de la responsabilité du pays dans l'Holocauste. 11 novembre 2004

Le 11, le président Ion Iliescu déclare qu'il « assume l'entière responsabilité de l'État roumain pour les atrocités commises » par les autorités roumaines alliées au régime nazi durant la Seconde Guerre mondiale. Bucarest opère ainsi un revirement par rapport à sa position officielle […] Lire la suite

Roumanie. Élection de Ion Iliescu à la présidence de la République. 10 décembre 2000

L'ancien président Ion Iliescu, qui était arrivé en tête au premier tour, en novembre, remporte l'élection présidentielle avec 66,8 p. 100 des suffrages. Face à son adversaire ultranationaliste Corneliu Vadim Tudor, qui recueille 33,2 p. 100 des voix, Ion Iliescu a bénéficié du soutien […] Lire la suite

Roumanie. Victoire de Ion Iliescu et des ultranationalistes aux élections générales. 26 novembre 2000

Ion Iliescu, chef de l'État néo-communiste de 1990 à 1996, arrive en tête au premier tour de l'élection présidentielle, avec 36,3 p. 100 des suffrages, devant l'ultranationaliste Corneliu Vadim Tudor – 28,3 p. 100 des voix –, auquel il sera opposé au second tour, en décembre. Aux élections […] Lire la suite

Roumanie. Mouvement des mineurs contre les réformes dans leur secteur. 18 janvier - 15 février 1999

de Radu Vasile s'ajoute bientôt aux précédentes, alors que le mouvement semble manipulé par certaines forces d'opposition. Le leader des mineurs, Miron Cosma, est membre du Parti de la Grande Roumanie (extrême droite) de Corneliu Vadim Tudor et proche de l'ancien président néo-communiste Ion […] Lire la suite

Pour citer l’article

« ILIESCU ION (1930- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ion-iliescu/