INTERVALLE, musique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un intervalle est la distance qui sépare deux sons différents.

Le plus petit intervalle du système tempéré est le demi-ton : mi-fa, si-do, sol dièse-la, ré-mi bémol... Un demi-ton est chromatique s'il est formé de deux notes de même nom (do-do dièse, la-la bémol, si bémol-si bécarre) ; il est diatonique s'il est formé de deux notes de noms différents (mi-fa, sol dièse-la, bémol-do). Le tempérament égal divise l'octave en douze demi-tons égaux ; les demi-tons chromatiques et les demi-tons harmoniques se confondent au clavier. Le ton est formé d'un demi-ton chromatique et d'un demi-ton diatonique (do-ré, fa dièse-sol dièse, la bémol-si bémol). Tout intervalle se compose de tons et de demi-tons diatoniques et chromatiques : do-sol, par exemple, est formé de trois tons (do-ré, ré-mi, fa-sol) et d'un demi-ton diatonique (mi-fa). L'octave comporte cinq tons et deux demi-tons diatoniques ou six tons ou douze demi-tons.

Pour mesurer un intervalle, il faut tenir compte du degré de départ et du degré d'arrivée, quelles que soient les altérations rencontrées : le chiffre ainsi obtenu donne le nom de l'intervalle. On parle alors de seconde (do-ré), de tierce (do-mi), de quarte (do-fa), de quinte (do-sol), de sixte (do-la), de septième (do-si), d'octave (deux notes de même nom : do-do), de neuvième, de dixième... L'unisson a lieu quand plusieurs voix ou instruments jouent le même son en même temps. La seconde, la tierce, la sixte et la septième peuvent être majeures ou mineures, augmentées (par ajout d'un demi-ton chromatique à partir de l'intervalle majeur) ou diminuées (par retrait d'un demi-ton chromatique à partir de l'intervalle mineur), très exceptionnellement sur-augmentées ou sous-diminuées. Une seconde majeure contient un ton (do-ré), une seconde mineure contient un demi-ton (do-ré bémol). La seconde augmentée est caractéristique de la gamme mineure harmonique entre les sixième et septième degrés. Une tierce majeure contient deux tons (do-mi), une tierce mineure un et demi (do-mi bémol). La quarte, la quinte et l'octave peuvent ê [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  INTERVALLE, musique  » est également traité dans :

GAMME

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 5 067 mots

Il est difficile de donner du mot « gamme » une définition qui soit à la fois exacte et complète, tant sont diverses les notions que ce vocable recouvre et variés, au cours des époques, les objets qu'il désigne. D'une manière générale, on peut dire qu'une gamme serait l'ensemble des intervalles, égaux ou non, qui divisent une octave. Si l'on veut adopter une terminologie rigoureuse, on devrait d […] Lire la suite

TEMPÉRAMENT, musique

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 188 mots

Avant la gamme diatonique ( fa - sol - la - si - do - ré - mi - fa ), il existait des échelles sonores comportant moins de sons, parmi lesquelles l'échelle pentatonique ( fa - sol - la - do - ré ) : cette échelle, universellement répandue, s'est vraisemblablement construite à partir de l'octave, de la quinte et de la quarte, qui sont les intervalles fondamentaux de la plupart des musiques du mo […] Lire la suite

NOTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Mireille HELFFER, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 5 222 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La notation contemporaine »  : […] L'évolution de la musique au début du xx e  siècle a entraîné une évolution parallèle de la notation, qui a dû s'adapter aux nouvelles techniques de composition. Dans un premier temps, des signes sont venus compléter la notation existante. Avec la découverte des micro- intervalles (inférieurs au demi-ton) après la Première Guerre mondiale, de nouveaux signes sont apparus dans la plus grande confus […] Lire la suite

HÁBA ALOIS (1893-1973)

  • Écrit par 
  • Pierre-É. BARBIER
  •  • 1 442 mots

Le compositeur tchèque Alois Hába naît le 21 juin 1893 à Vizovice, en Moravie orientale (Valachie). Il devient instituteur, selon une vieille tradition familiale, après deux ans d'étude à l'École normale de Kroměříž. Pour son premier poste, il est nommé à Bílovice, près de Uherské Hradiště, toujours en Moravie. Il décide de poursuivre des études musicales et devient élève de Vítězslav Novák au Co […] Lire la suite

CHROMATISME, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 934 mots

En musique, le terme « chromatisme » recouvre deux acceptions. La plus simple indique l'altération d'un demi-ton – vers le grave ou vers l'aigu – d'un degré diatonique ; dans ce cas, le chromatisme implique l'adoption d'une échelle de référence, l'échelle heptatonique naturelle, dernier stade du diatonisme. C'est sur cette échelle de sept sons diatonique qu'est fondée la musique dite tonale ; c […] Lire la suite

SOLFÈGE

  • Écrit par 
  • Robert SIOHAN
  •  • 2 553 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire du solfège »  : […] En manière de préambule, on rappellera que la musique occidentale, la seule qui soit ici en cause, se fonde depuis l'Antiquité sur la fixité d'intonations différentes, dont la succession sous forme de gammes détermine des intervalles, dont le plus petit est le demi-ton. Toutefois, des micro-intervalles (1/3 et 1/4 de ton) ont été pratiqués dans l'Antiquité. La musique occidentale en a perdu l'usa […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques d'inspiration chinoise

  • Écrit par 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 8 745 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Micro-intervalles et tempérament »  : […] On croit souvent que les musiques d'Orient sont caractérisées par des quarts de ton ou des micro-intervalles. Ce n'est pas vrai dans le Proche-Orient, en Inde, et encore moins en Extrême-Orient où le quart de ton n'a jamais existé en tant qu'intervalle. Dans la musique vietnamienne, le xang ( fa + ) du mode nam est environ d'un quart de ton plus haut que le xang ( fa naturel) du mode bǎc . Mai […] Lire la suite

MUSIQUE CONTEMPORAINE - La musique sérielle et le dodécaphonisme

  • Écrit par 
  • Pierre BARBAUD, 
  • Rémi LENGAGNE
  •  • 3 022 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Arnold Schönberg et la musique sérielle »  : […] La musique sérielle, ou plutôt le principe sériel, est une extension et une généralisation de la méthode d'écriture dite dodécaphonique . Le système tonal établissait une dualité dans le discours sonore en se conformant en même temps à deux modèles : l'un, la gamme, contrôlait l'horizontalité ; l'autre, la résonance des fondamentales successives, contrôlait la verticalité. Arnold Schönberg s'est […] Lire la suite

CARRILLO JULIAN (1875-1965)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 295 mots

Compositeur et théoricien mexicain né le 28 janvier 1875 à Ahualulco (État de San Luis Potosí), mort le 9 septembre 1965 à San Angél. Julián Antonio Carrillo passe une grande partie de son enfance à Mexico. Il manifeste très jeune des dons exceptionnels pour la musique. À vingt ans, après avoir étudié le violon et la composition à Mexico, il part poursuivre ses études en Europe. Tout au long de s […] Lire la suite

ATONALITÉ

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 385 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le dodécaphonisme, la série de douze sons »  : […] L'idée à laquelle eut recours Schönberg dans la valse de ses Cinq Pièces pour piano op. 23 est celle qui consiste à utiliser, toujours dans le même ordre, sans omission ni répétition, chacune des douze notes de la gamme chromatique. Ce procédé excluait toute référence à une tonalité privilégiée (l'œuvre entière ne pouvait pas être plus tonale que ne l'est une gamme chromatique), garantissait une […] Lire la suite

Pour citer l’article

Sophie COMET, « INTERVALLE, musique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/intervalle-musique/