SOLÀ-MORALES RUBIÓ IGNASI DE (1942-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1942 à Barcelone, Ignasi de Solà-Morales Rubió y étudie l'architecture et obtient son diplôme en 1966. Docteur en architecture, il mène également des études de lettres et de philosophie. Cette solide formation le conduit à s'intéresser, dans un premier temps, à la théorie et à l'histoire de l'architecture, qu'il enseigne à l'École d'architecture de Barcelone à partir de 1978 – son frère aîné, Manuel, également architecte, s'est en revanche dirigé vers la pratique du projet, principalement urbain.

Les nombreux articles et ouvrages d'Ignasi de Solà-Morales portent notamment sur l'histoire de l'architecture en Espagne, et plus particulièrement en Catalogne : on lui doit ainsi un Gaudí (Rizzoli, New York, 1984) et un Jujol (Poligrafia, Barcelone, 1990) – deux des constructeurs les plus marquants du modernisme catalan –, mais aussi des études sur ses contemporains (Carlos Ferrater, Juan Navarro Baldeweg). Solà-Morales participe de cette façon au profond renouveau de la culture catalane post-franquiste.

Sur un plan plus théorique, il cherche à redéfinir les termes d'une critique architecturale éclairée ; sa culture philosophique l'amène à aborder des notions telles que l'individualisme et l'existentialisme, tout en traitant des thèmes fondamentaux de l'architecture contemporaine : le classicisme, l'éclectisme, le fonctionnalisme et, bien sûr, la modernité, dont il met en évidence la dimension rhétorique. Sensible à la richesse des travaux critiques menés pendant les années 1960-1970, il consacre une étude percutante au problème de la figuration dans le néo-rationalisme italien, mouvement dont Aldo Rossi et Giorgio Grassi sont alors deux figures éminentes.

Dans l'un de ses derniers textes, pour la revue italienne Zodiac en 1999, Solà-Morales regrettait encore l'isolement des discours théorique et historique sur l'architecture, et plaidait pour une ouverture de cette discipline vers d'autres champs de réflexion, vers d'autres méthodes d'analyse également. L'audience inter [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « SOLÀ-MORALES RUBIÓ IGNASI DE - (1942-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ignasi-de-sola-morales-rubio/