HOLOTHURIDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Holothurides constituent une classe de l'embranchement des Échinodermes, classe au demeurant assez nettement différente des autres par la forme de leur corps, qui a valu à ces animaux le surnom de « concombres de mer ».

Pourtant, leurs caractères structuraux font des Holothurides d'incontestables Échinodermes en raison de la symétrie pentaradiée du corps et de la présence des systèmes hémal et aquifère, dérivés cœlomiques caractéristiques qui constituent deux ensembles parallèles, composés chacun d'un anneau périœsophagien envoyant cinq canaux dans les cinq zones ambulacraires (radiaires). Chaque canal aquifère donne en principe une série de petites digitations, les pieds ambulacraires, utilisés pour la locomotion.

Cependant, la peau souple et coriace ne porte ni épines ni pédicellaires, contrairement à celle d'Échinodermes comme les oursins. Le squelette externe est réduit à des plaques calcaires sous-épidermiques dont la structure permet de définir les espèces disparues. À ce jour, aucun Holothuride fossile entier n'a pu être identifié avec certitude, bien que la micropaléontologie ait révélé l'existence d'Holothurides dès le Carbonifère.

Organes et fonctions

Les cinq zones ambulacraires, en général visibles extérieurement grâce à la présence des pieds ambulacraires, se répartissent en deux groupes : trois d'entre elles sont ventrales, constituant le trivium, sur lequel rampe l'animal et deux dorsales forment le bivium. La zone orale comprend la bouche, entourée de cinq ou dix ambulacres modifiées, composant les tentacules arborescents (dont la morphologie est un critère utile à la systématique), et dorsalement le pore génital, dont la situation interradiale permet de définir un plan de symétrie bilatérale qui se surajoute à la symétrie pentaradiée. L'extrémité opposée est occupée uniquement par l'anus, entouré d'une rangée de denticules. Le squelette est réduit à un anneau calcaire ento [...]

Holothurie

Dessin : Holothurie

Schéma d'une holothurie (d'après Nichols) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  HOLOTHURIDES  » est également traité dans :

ÉCHINODERMES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER, 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 6 667 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Classification des Échinodermes »  : […] L'embranchement des Échinodermes a été divisé en deux sous-embranchements : 1) Les Pelmatozoaires (pelmat, à l'extrémité d'une tige ; zoaire, animal). Ils comprennent des Échinodermes primitifs fixés par un pédoncule aboral à l'état larvaire et fort souvent à l'état adulte. La bouche se trouve sur la même face que l'anus, entourée d'un cercle de bras. Ils ne possèdent pas d'ambulacres, mais des t […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre CLAIRAMBAULT, « HOLOTHURIDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/holothurides/