HÉTÉROSPORIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Certaines cryptogames vasculaires : les fougères aquatiques ou hydroptéridales, les lycopodinées, les psilophytinées, produisent deux catégories de spores, dans des sporanges différents. Les spores de petite taille (microspores) sont génétiquement mâles, alors que les spores de grande taille (macrospores) sont génétiquement femelles.

Par rapport à l'isosporie, évolutivement archaïque (cas des équisétales), l'hétérosporie représente un progrès dans la différenciation sexuelle des cellules sporogènes d'où proviendront les gamétophytes, c'est-à-dire les structures haploïdes (n chromosomes) assurant la reproduction sexuée par l'intermédiaire d'organes appelés anthéridies (mâles) et archégones (femelles).

Chez les plantes à fleurs, on considère les cellules mères des grains de pollen comme microsporogènes, alors que les cellules formatrices du sac embryonnaire de l'ovule floral sont macrosporogènes. Ici, la différenciation sexuelle précède la formation de ces cellules sporogènes puisqu'elle affecte, dans la fleur en formation, des structures encore sporophytiques, au stade diploïde (2 n chromosomes) qui deviendront respectivement l'étamine et l'ovule (nu ou intracarpellé selon que la plante est gymnosperme ou angiosperme).

—  Didier LAVERGNE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HÉTÉROSPORIE  » est également traité dans :

FOUGÈRES AQUATIQUES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 258 mots

Au sens strict, ce qualificatif s'applique aux seules Hydroptéridales, dont l'adaptation au milieu aquatique est surprenante, compte tenu du caractère foncièrement terrestre du phylum ptéridophytique. La formation du gamétophyte a lieu selon des modalités très originales, à partir de sporanges enclos dans des organes globuleux, les sporocarpes, ainsi appelés en raison de leur fonction, qui est d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fougeres-aquatiques/#i_96344

ISOSPORIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 138 mots

Chez les cryptogames vasculaires, la plupart des fougères (sauf les hydroptéridales, c'est-à-dire les fougères aquatiques avec leurs deux familles : les marsiliacées et les salviniacées), ainsi que les prêles produisent un seul type de spores. Celles-ci germent en produisant des gamétophytes bisexués où se côtoient des organes mâles (anthéridies) et femelles (archégones), grâce auxquels aura lie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isosporie/#i_96344

LYCOPHYTES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 423 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les Sélaginellacées »  : […] La famille des Sélaginellacées comprend environ 700 espèces appartenant toutes à un seul genre : Selaginella . D’apparence souvent plus délicate que les Lycopodiacées, elles peuvent être confondues avec des mousses (mais s’en distinguent par leur organisation végétative en tige, feuille, racine et la présence de vrais tissus conducteurs). Les Sélaginellacées se distinguent des Lycopodiacées par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lycophytes/#i_96344

SPERMATOPHYTES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 955 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Définition et caractéristiques des Spermatophytes »  : […] La caractéristique fondamentale de l’ovule est que celui-ci contient entièrement la génération haploïde (cellules à n chromosomes), c’est-à-dire le gamétophyte femelle qui va produire les gamètes femelles. Contrairement aux autres plantes terrestres, ce gamétophyte n’est jamais autonome : il se développe aux dépens du sporophyte, c’est-à-dire de la génération diploïde représentée par la plante mè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spermatophytes-spermaphytes/#i_96344

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « HÉTÉROSPORIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/heterosporie/