TÉLÉMAQUE HERVÉ (1937- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre français né le 5 novembre 1937 à Port-au-Prince (Haïti), Hervé Télémaque aime à tracer, en une sorte d'inventaire ambigu et mystérieux, les images les plus banales et les objets les plus quotidiens, cela non point pour les charger de leur pouvoir expressif habituel, mais au contraire pour les couper et les isoler de leur contexte en suggérant, comme le souligne Anne Tronche (L'Art actuel en France, 1973), « d'aller au-delà des apparences afin d'acquérir cette vision latérale des choses dans laquelle le fait visuel et le langage interfèrent ».

Étudiant à l'Art Student League de New York avant de s'installer à Paris, Télémaque participe en 1964 à l'exposition Mythologies quotidiennes en compagnie de Rancillac, de Monory, de Klasen, d'Erró... Comme la plupart de ces artistes, Télémaque part d'une imagerie et d'une technique analogues à celles du pop art, et s'apparente au style de James Rosenquist et d’Oyvind Fahlstrom. Cependant, si l'intrusion de la bande dessinée et du cartoon de Walt Disney, l'intégration d'objets de consommation (sous-vêtements féminins, ustensiles ménagers), la mise en page glacée, l'usage de couleurs stridentes et le report photographique sont autant d'emprunts au pop, la force critique des œuvres de Télémaque ainsi que le climat poétique, voire ésotérique, qui s'en dégage lui sont tout à fait personnels. Optant pour une simplification de plus en plus grande de la composition et pour un certain durcissement de la facture, l'artiste fait disparaître la figure humaine de son œuvre, abandonne tout lyrisme pour ne conserver qu'un nombre réduit d'éléments formels. Tentes de camping, coffres-forts béants, ciseaux gigantesques qui envahissent la toile, poids, sous-vêtements, titres qui sont autant de pièges, cannes d'aveugle acquièrent une fixité et un système de relations picturales par lesquelles l'artiste les détourne de leur signification extérieure ou anecdotique pour ouvrir les portes d'un monde caché et déconcertant.

Territoire (Au nom de l'amitié), Signal

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TÉLÉMAQUE HERVÉ (1937- )  » est également traité dans :

FIGURATION NARRATIVE, Paris 1960-1972 (exposition)

  • Écrit par 
  • Anne TRONCHE
  •  • 1 032 mots
  •  • 1 média

Depuis l'exposition de 1965 présentée à la galerie Creuze, à Paris, qui accompagna la naissance de la figuration narrative, aucune rétrospective au niveau national n'avait permis de prendre la mesure de ce courant qui, en affirmant une nouvelle « imagerie », inventa un langage pictural. Longtemps considérée comme une réponse française au formalisme du pop art, la figuration narrative souffrit qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/figuration-narrative-paris-1960-1972-exposition/#i_29863

GASSIOT-TALABOT GÉRALD (1929-2002)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc CHALUMEAU
  •  • 891 mots

Gérald Gassiot-Talabot, né à Alger le 13 novembre 1929, est mort à Paris le 13 juin 2002 ayant accompli une double et brillante carrière. Éditeur imaginatif (il fut notamment l'inventeur du Guide du Routard lorsqu'il dirigeait les Guides bleus chez Hachette) et critique d'art capable d'imprimer sa marque à l'histoire (il fut le concepteur de la Figuration narrative), Gérald Gassiot-Talabot fut au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerald-gassiot-talabot/#i_29863

Pour citer l’article

Maïten BOUISSET, « TÉLÉMAQUE HERVÉ (1937- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/herve-telemaque/