HÉPATIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification

La classe des Hépatiques peut être divisée en cinq ordres caractérisés chacun par un ensemble de particularités communes, dont voici les principales : Takakiales – Le gamétophyte, rhizomateux à la base, porte ensuite des feuilles (phyllotaxie irrégulière) à divisions cylindriques ; les archégones, solitaires, ne sont pas protégés par des feuilles périchétiales ; la capsule est inconnue. Calobryales – Le gamétophyte, rhizomateux à la base, porte ensuite trois rangs de feuilles identiques ; la capsule s'ouvre longitudinalement par deux ou quatre valves. Jungermanniales – Sous-ordre des Acrogynes : le gamétophyte se différencie en tige et feuilles, celles-ci disposées sur trois rangs (deux rangs de feuilles latérales, un rang d'amphigastres) ; les archégones sont à l'apex de la tige ; la capsule est déhiscente à quatre valves.

Sous-ordre des Anacrogynes : le gamétophyte est thalloïde, donc à symétrie dorsi-ventrale, à structure simple, dépourvu d'écailles ventrales, à rhizoïdes lisses ; la capsule s'ouvre par quatre valves. Sphærocarpales – Le gamétophyte est formé d'un axe portant deux rangs de lobes foliaires alternes ; chaque archégone est protégé par un involucre ; la capsule, non déhiscente, se désintègre à maturité. Marchantiales – Le thalle est formé de tissu bien différencié, muni de pores sur la face dorsale, à rhizoïdes lisses et rhizoïdes portant des tubercules ; la capsule se déchire irrégulièrement ; parfois, le thalle présente une structure relativement simple.

Certains bryologues placent au début de leur classification les Ricciacées (Marchantiales à gamétophyte et sporophyte simples), puis les Marchantiacées, beaucoup plus complexes, les Jungermanniales anacrogynes et enfin les Jungermanniales acrogynes. D'autres adoptent l'ordre suivant : Jungermanniales acrogynes isophylles (à feuilles toutes semblables), puis Jungermanniales acrogynes anisophylles (les Frullaniacées et les Lejeunéacées, à feuilles très complexes, venant à la fin), Jungermanniales anacrogynes, et, en dernier lieu, Marchantiales et Sphærocarpales.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Marchantia polymorpha

Marchantia polymorpha
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Hépatiques appartenant à divers ordres

Hépatiques appartenant à divers ordres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Lophocolea heterophylla

Lophocolea heterophylla
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin





Écrit par :

  • : docteur ès sciences, professeur honoraire au Muséum national d'histoire naturelle

Classification


Autres références

«  HÉPATIQUES  » est également traité dans :

AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES

  • Écrit par 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 2 600 mots

Dans le chapitre « Troisième groupe de M.A.I. »  : […] Un troisième groupe, intermédiaire entre les types I et II, est à retenir : il concerne essentiellement des M.A.I. sanguines et hépatiques. Parmi les premières : les anémies hémolytiques auto-immunitaires les plus fréquentes à anticorps IgG « chauds » et opsonisants, anti-Rh, les autres à anticorps IgM « froids » anti-antigène I de surface ; les purpuras thrombopéniques (par manque de plaquettes) […] Lire la suite

BRYOPHYTES

  • Écrit par 
  • Suzanne JOVET
  •  • 5 098 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Classification des Bryophytes »  : […] L'embranchement des Bryophytes comprend cinq classes : classe I, Hepaticopsida  ; classe II, Anthocerotopsida  ; classe III, Sphagnopsida  ; classe IV, Andreaeopsida  ; classe V, Bryopsida. On désigne couramment par «  Hépatiques » l'ensemble des classes I et II, par «  Sphaignes » la classe III, par «  Mousses » les classes IV et V. Le choix de ces divisions et l'ordre dans lequel elles sont prés […] Lire la suite

EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 239 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Diversité morphologique des Embryophytes »  : […] Les Embryophytes sont morphologiquement très diversifiées, avec un appareil végétatif allant du thalle (dépourvu de tige et de feuille) le plus simple au cormus complet (comprenant tige, feuille et racine) et à architecture complexe, avec une taille ne dépassant pas quelques millimètres (quelques Hépatiques, certaines lentilles d’eau…) ou formant des arbres dépassant les cent mètres de hauteur (c […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Suzanne JOVET, « HÉPATIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hepatiques/