HÉPATIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cytologie

Les cellules des Hépatiques contiennent des inclusions diverses.

Chez de nombreuses espèces, on observe des corps réfringents, souvent nommés oléocorps, constitués d'éléments variés, en particulier d'huiles grasses et d'huiles essentielles. Bien visibles sans aucune coloration, ils sont soit homogènes et de grande taille (un seul oléocorps remplit alors presque toute la cellule), soit formés de gouttelettes hyalines ou faiblement colorées, réunies en une sorte de grappe ou de masse sphérique ou ovoïde atteignant 1 à 15 μm. La forme, la grandeur, le nombre d'oléocorps par cellule caractérisent chaque espèce : aussi considère-t-on ces éléments comme d'excellents caractères pour la détermination.

Les mucilages existent dans presque tous les groupes d'Hépatiques, soit accumulés dans des cellules à l'intérieur du thalle (Marchantiales), soit produits par des papilles groupées sous l'apex du thalle ou protégeant la partie méristématique des tiges, chez les Jungermanniales.

L'amidon occupe souvent une grande partie de la cellule, en particulier chez les Marchantiales. Cette substance de réserve semble plus rare chez les Jungermanniales.

Dans certains organes (rhizoïdes, écailles, cellules foliaires, col des archégones, etc.), les parois et même le contenu cellulaire sont intensément colorés en rouge brun ou pourpre ou violet sombre par la présence de pigments qui, dans certains cas au moins, correspondraient à des anthocyanes.

Cellulose et hémicelluloses constituent, en grande partie, la paroi cellulaire des Hépatiques. La lignine est considérée jusqu'à présent comme absente de ces végétaux.

Les chromosomes des Hépatiques sont relativement bien connus. On admet que, pour cette classe de Bryophytes, à l'origine, le nombre chromosomique aurait été égal à 4 ou 5 et que, par la suite, il aurait doublé. Le nombre de base dans les groupes actuels est de 4 (Takakiales), 8 (Ricciacées et certaines Jungermanniales), 9 (Marchantiales) ou 10 (Aneuracées). L'existence de quatre chromosomes seulement chez les Takakiales, Hépatiques considérées comme les plus primitives, présente u [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Marchantia polymorpha

Marchantia polymorpha
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Hépatiques appartenant à divers ordres

Hépatiques appartenant à divers ordres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Lophocolea heterophylla

Lophocolea heterophylla
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin





Écrit par :

  • : docteur ès sciences, professeur honoraire au Muséum national d'histoire naturelle

Classification


Autres références

«  HÉPATIQUES  » est également traité dans :

AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES

  • Écrit par 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 2 600 mots

Dans le chapitre « Troisième groupe de M.A.I. »  : […] Un troisième groupe, intermédiaire entre les types I et II, est à retenir : il concerne essentiellement des M.A.I. sanguines et hépatiques. Parmi les premières : les anémies hémolytiques auto-immunitaires les plus fréquentes à anticorps IgG « chauds » et opsonisants, anti-Rh, les autres à anticorps IgM « froids » anti-antigène I de surface ; les purpuras thrombopéniques (par manque de plaquettes) […] Lire la suite

BRYOPHYTES

  • Écrit par 
  • Suzanne JOVET
  •  • 5 098 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Classification des Bryophytes »  : […] L'embranchement des Bryophytes comprend cinq classes : classe I, Hepaticopsida  ; classe II, Anthocerotopsida  ; classe III, Sphagnopsida  ; classe IV, Andreaeopsida  ; classe V, Bryopsida. On désigne couramment par «  Hépatiques » l'ensemble des classes I et II, par «  Sphaignes » la classe III, par «  Mousses » les classes IV et V. Le choix de ces divisions et l'ordre dans lequel elles sont prés […] Lire la suite

EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 239 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Diversité morphologique des Embryophytes »  : […] Les Embryophytes sont morphologiquement très diversifiées, avec un appareil végétatif allant du thalle (dépourvu de tige et de feuille) le plus simple au cormus complet (comprenant tige, feuille et racine) et à architecture complexe, avec une taille ne dépassant pas quelques millimètres (quelques Hépatiques, certaines lentilles d’eau…) ou formant des arbres dépassant les cent mètres de hauteur (c […] Lire la suite

Pour citer l’article

Suzanne JOVET, « HÉPATIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hepatiques/