HÉPATIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Phylogénie et âge

De multiples observations sur la morphologie, la cytologie, l'anatomie, la distribution des différents ordres permettent de considérer certains caractères comme primitifs, d'autres comme évolués, donc de déduire l'ordre possible d'apparition des différents groupes d'Hépatiques.

Deux théories s'opposent. La première considère le gamétophyte couché à symétrie dorsi-ventrale et à structure simple comme primitif, la tige feuillée comme plus récente, le sporpphyte le plus simple comme le plus ancien. La seconde admet que le gamétophyte primitif se présentait comme une tige dressée à symétrie radiale, que la tige feuillée portant des feuilles toutes semblables serait plus ancienne que la tige anisophylle, que l'apparition du gamétophyte thalloïde serait récente ; en outre, le sporophyte, d'abord bien protégé par des organes spécialisés, aurait subi une évolution régressive aboutissant au sporophyte très simple des Ricciacées.

Les plus anciennes Hépatiques ont été découvertes dans des terrains de la fin du Dévonien. Les Jungermanniales anacrogynes semblent les plus âgées, mais les Marchantiales existaient déjà au Carbonifère. Les Jungermanniales acrogynes n'ont pas de représentants dans les terrains antérieurs au Crétacé. À cette époque, presque tous les ordres et sous-ordres actuels existaient. Beaucoup de genres, sans doute, ont disparu vers la fin du Primaire et au cours du Secondaire (Hepaticites, Thallites). Certains genres actuels (Plagiochila, Frullania, Radula, etc.) vivaient déjà au Tertiaire.

Si, au cours des âges, de nombreuses espèces ont été anéanties et si les difficultés de fossilisation ont fait perdre la plupart des témoins de l'évolution, il reste cependant, par endroits, quelques jalons qui nous suggèrent la richesse passée du groupe des Hépatiques. Tout ce qui persiste de nos jours est encore assez considérable pour nous permettre d'apprécier la beauté et la diversité de ces fragiles végétaux.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Marchantia polymorpha

Marchantia polymorpha
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Hépatiques appartenant à divers ordres

Hépatiques appartenant à divers ordres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Lophocolea heterophylla

Lophocolea heterophylla
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin





Écrit par :

  • : docteur ès sciences, professeur honoraire au Muséum national d'histoire naturelle

Classification


Autres références

«  HÉPATIQUES  » est également traité dans :

AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES

  • Écrit par 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 2 600 mots

Dans le chapitre « Troisième groupe de M.A.I. »  : […] Un troisième groupe, intermédiaire entre les types I et II, est à retenir : il concerne essentiellement des M.A.I. sanguines et hépatiques. Parmi les premières : les anémies hémolytiques auto-immunitaires les plus fréquentes à anticorps IgG « chauds » et opsonisants, anti-Rh, les autres à anticorps IgM « froids » anti-antigène I de surface ; les purpuras thrombopéniques (par manque de plaquettes) […] Lire la suite

BRYOPHYTES

  • Écrit par 
  • Suzanne JOVET
  •  • 5 098 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Classification des Bryophytes »  : […] L'embranchement des Bryophytes comprend cinq classes : classe I, Hepaticopsida  ; classe II, Anthocerotopsida  ; classe III, Sphagnopsida  ; classe IV, Andreaeopsida  ; classe V, Bryopsida. On désigne couramment par «  Hépatiques » l'ensemble des classes I et II, par «  Sphaignes » la classe III, par «  Mousses » les classes IV et V. Le choix de ces divisions et l'ordre dans lequel elles sont prés […] Lire la suite

EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 239 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Diversité morphologique des Embryophytes »  : […] Les Embryophytes sont morphologiquement très diversifiées, avec un appareil végétatif allant du thalle (dépourvu de tige et de feuille) le plus simple au cormus complet (comprenant tige, feuille et racine) et à architecture complexe, avec une taille ne dépassant pas quelques millimètres (quelques Hépatiques, certaines lentilles d’eau…) ou formant des arbres dépassant les cent mètres de hauteur (c […] Lire la suite

Pour citer l’article

Suzanne JOVET, « HÉPATIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hepatiques/