CLAY HENRY (1777-1852)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en Virginie dans une famille de la petite bourgeoisie, Henry Clay devient avocat à vingt ans. Il s'établit au Kentucky où il mène une carrière professionnelle pleine de succès et une carrière politique au cours de laquelle il représentera cet État tantôt à la Chambre des représentants, tantôt au Sénat pendant près de quarante ans, avec le rôle national de speaker (président de la Chambre).

Conservateur dans la tradition aristocratique du « gouvernement des sages, des méritants et des riches », il promeut aussi une politique d'intervention du gouvernement fédéral dans les domaines du développement économique et apporte sa marque dans les différents débats sur les tarifs douaniers, les impôts, les investissements fédéraux et surtout la Banque fédérale. Si son tempérament politique et son rôle de speaker lui permettent de faire admettre tout un ensemble de compromis, son habileté ne suffit pas à le faire accéder à la présidence comme il en a l'ambition.

Après s'être distingué au niveau local, Clay est élu en 1811 à la Chambre des représentants où il met son éloquence au service des partisans du déclenchement de la guerre avec la Grande-Bretagne en 1812, ce qui ne l'empêche pas de participer aux négociations de paix en 1814 à Gand.

En 1820-1821, Clay présente les suggestions qui permettent de faire accepter le Compromis du Missouri rétablissant provisoirement l'équilibre entre États esclavagistes et États non esclavagistes, ce qui lui vaut le surnom de « grand pacificateur ». Adversaire d'Andrew Jackson depuis l'invasion de la Floride (1819), il se présente aux élections de 1824 où il arrive en quatrième position ; usant de son rôle de speaker à la Chambre des représentants, il soutient victorieusement John Quincy Adams lors du vote décisif de la Chambre ; il en est récompensé par le poste de secrétaire d'État aux Affaires étrangères. Les partisans de Jackson ne manquèrent pas de l'accuser de corruption alors que ce n'était qu'un signe de l'apparition du « système des dépo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au Centre d'études et de recherches internationales de la Fondation nationale des sciences politiques

Classification


Autres références

«  CLAY HENRY (1777-1852)  » est également traité dans :

ADAMS JOHN QUINCY (1767-1848)

  • Écrit par 
  • Marie-France TOINET
  •  • 1 079 mots

Sixième président des États-Unis, de 1825 à 1829, John Quincy Adams a eu par ailleurs une remarquable carrière de diplomate, puis, à l'expiration de son mandat présidentiel, de député. Né à Braintree (actuellement Quincy) dans le Massachusetts, fils aîné du deuxième président des États-Unis, John Adams, il fut fortement influencé dans son enfance p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-quincy-adams/#i_25337

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 175 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « L'« ère des bons sentiments » »  : […] Au moment de cette déclaration, la vie politique américaine connaît, depuis quelques années déjà, une certaine atonie. Parce que l'exercice du pouvoir a rapproché les deux partis, les différences se sont estompées à ce point que les présidents sont élus sans opposition, ou presque. C'est ce que l'on appelle l'« ère des bons sentiments » ( Era of g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_25337

Pour citer l’article

Marie-France TOINET, « CLAY HENRY - (1777-1852) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-clay/