SONTAG HENRIETTE (1806-1854)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Soprano allemande, née le 3 janvier 1806, à Coblence, morte le 17 juin 1854, à Mexico, Henriette Sontag fut unanimement saluée avant et après les dix-neuf années d'interruption de sa carrière lyrique.

Henriette Sontag

Henriette Sontag

photographie

La soprano allemande Henriette Sontag (1806-1854) dans le rôle de Rosine du Barbier de Séville de Rossini, lors d'une représentation de l'œuvre au Théâtre-Italien, à Paris. 

Crédits : AKG

Afficher

Fille de l'acteur Franz Sonntag et de la cantatrice Franziska Martloff Sonntag, Gertrud Walpurgis Sonntag (qui adoptera comme nom de scène Henriette Sontag) prend très tôt des cours d'art dramatique et incarne d'abord des jeunes filles au théâtre comme à l'opéra, en Allemagne et à Prague, où sa mère s'établit après le décès de son père, en 1819. La jeune Henriette étudie alors au Conservatoire de Prague pendant quelques années, avant de faire ses véritables débuts lyriques dans des rôles importants en 1821, année où elle incarne la princesse de Navarre dans l'opéra-comique Jean de Paris de François Adrien Boieldieu. Après l'avoir entendue chanter dans La Donna del lago de Rossini à Vienne en 1823, Carl Maria von Weber lui demande de créer le rôle-titre d'Euryanthe. La première de l'opéra, le 25 octobre 1823, au Kärntnertortheater de Vienne, est un triomphe, pour le compositeur comme pour la cantatrice. Le 7 mai 1824, Henriette Sontag participe à Vienne à la création de la Neuvième Symphonie de Beethoven. Pendant les quelques années qui suivent, elle se produit à Berlin, Paris, Londres et dans la plupart des autres grandes villes européennes.

En 1828, Henriette Sontag épouse en secret le comte Carlo Rossi, dont la carrière d'ambassadeur du royaume de Sardaigne à La Haye est compromise par cette union, jusqu'à ce que son épouse soit anoblie par le roi de Prusse. Après la reconnaissance publique de son mariage en 1830, la diva cède aux pressions des collègues diplomates de son époux et renonce à la scène. Pendant dix-neuf ans, elle se contente de rares prestations dans des concerts privés et de bienfaisance. En 1849, l'abdication du roi de Sardaigne met cependant fin à la carrière diplomatique de Carlo Rossi et à l'interruption de la carrière lyrique de son épouse. Henriette Sontag accepte alors un contrat de six mois au Majesty's Theatre de Haymarket, à Londres, puis se produit en Grande-Bretagne et en France. En 1850, elle crée le rôle de Miranda dans La Tempesta de Jacques-Fromental Halévy, et, après une tournée triomphale en Allemagne, se rend aux États-Unis en 1852. Henriette Sontag apparaît pour la dernière fois sur scène dans le rôle-titre de Lucrezia Borgia de Donizetti. Elle succombe en effet à une épidémie de choléra au cours de cette ultime tournée au Mexique.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« SONTAG HENRIETTE - (1806-1854) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henriette-sontag/