BOIELDIEU FRANÇOIS ADRIEN (1775-1834)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Célèbre auteur d'opéras-comiques du premier quart du xixe siècle, Boieldieu reçoit un début de formation musicale dans sa ville natale de Rouen, où dès 1793 il fait jouer, non sans succès d'ailleurs, son opéra La Fille coupable. Installé à Paris, il y fait ses débuts en 1797 avec La Famille suisse. D'autres opéras se succèdent rapidement, établissant fermement sa réputation de compositeur lyrique ; sa production purement instrumentale, qui a toujours été relativement maigre (pièces et concertos pour piano et pour harpe), cesse alors pratiquement. Après le succès du Calife de Bagdad (1800) et de Ma Tante Aurore (1803), il est nommé compositeur de la cour de Saint-Pétersbourg, où il passe huit années (1804-1812) calmes mais improductives. De retour à Paris, il donne Jean de Paris (1812), et, en 1817, succède à Méhul comme professeur de composition au Conservatoire. En 1825 est créé son chef-d'œuvre : La Dame blanche, que ses qualités musicales maintiendront de longues années au répertoire en France et en Allemagne, et qui constitue un sommet non seulement de l'opéra-comique français (dont c'est la dernière manifestation d'envergure), mais du romantisme légendaire et féerique des années 1820 (illustré également par Weber).

—  Marc VIGNAL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « BOIELDIEU FRANÇOIS ADRIEN - (1775-1834) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-adrien-boieldieu/