LOYRETTE HENRI (1952- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conservateur et historien de l’art français, Henri Loyrette a dirigé le musée d’Orsay puis le musée du Louvre, à Paris. Il a favorisé en particulier la présentation des collections à l’étranger et la création de musées en France ou à l’étranger labellisés « Louvre ».

Henri Loyrette naît le 31 mai 1952 à Neuilly-sur-Seine. Conservateur du patrimoine en 1975, il est pensionnaire de la Villa Médicis (Académie de France à Rome) pendant deux ans. De retour en France, il est nommé conservateur au musée d’Orsay en 1978, avant d’en devenir le directeur en 1994. Cette institution possède la plus vaste collection d’art du xixe siècle en France. Au cours des vingt-trois années qu’il y passe, Henri Loyrette, spécialiste de la peinture et de l’architecture de cette période, organise un grand nombre d’expositions. Il met ainsi en valeur les œuvres d’artistes majeurs, comme le caricaturiste Honoré Daumier (1999) ainsi que les impressionnistes Edgar Degas (1988) – dont il est un spécialiste – et Édouard Manet (2000), mais présente aussi le travail d’artistes européens moins connus. Henri Loyrette organise également des expositions sur la naissance de la métropole de Chicago (1987), sur les origines de l’impressionnisme (1994), ou sur les relations entre ce courant et l’Art nouveau (1997). Il signe de nombreux ouvrages, notamment sur Gustave Eiffel (1985) et Edgar Degas (1991).

Henri Loyrette occupe divers postes éminents dans les institutions culturelles françaises. Devenu conservateur général du patrimoine (1995), il est élu membre à l’Académie des beaux-arts en 1997.

En 2001, Henri Loyrette est nommé directeur du musée du Louvre, sans en avoir gravi les échelons contrairement au système de promotion habituel. Il invite des artistes contemporains (Anselm Kiefer en 2007, François Morellet et Cy Twombly en 2010) à créer in situ des œuvres d’art pérennes. Au sein de cette institution, il autorise, de 2007 à 2009, le High Museum of Art d’Atlanta à présenter les collections du Louvre, signe en 2007 un accord sur la création du musée Louvre Abu Dhabi aux Émirats arabes unis, dont l’inauguration est prévue en 2016, et mène à bien l’ouverture du Louvre-Lens dans le Pas-de-Calais en 2012. Dans le prolongement du projet du Grand Louvre initié par François Mitterrand, il ouvre un huitième département consacré aux arts de l’Islam, dans la cour Visconti (2012). Henri Loyrette met fin à son mandat en 2013 et devient président de l’Admical, une association destinée à développer le mécénat d’entreprise en France.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  LOYRETTE HENRI (1952- )  » est également traité dans :

ORSAY MUSÉE D', Paris

  • Écrit par 
  • Stéphane GUÉGAN
  •  • 1 230 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Une aventure du regard » »  : […] Jugée imparfaite ou tendancieuse, voire antimoderne, selon les camps qui s’exprimèrent alors vivement, une certaine « polyphonie » (selon Michel Laclotte, le directeur du musée d’Orsay jusqu’à son ouverture) avait été introduite sous les voûtes de l’ancienne gare, réaménagée par Gae Aulenti, elle-même peu sensible au style qu’elle jugeait « périmé » de Victor Laloux. À la suite de la transformati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-d-orsay-paris/#i_55933

Pour citer l’article

« LOYRETTE HENRI (1952- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-loyrette/