GOETZ HENRI (1909-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Inventeur infatigable, Henri Goetz n'a cessé de mettre au point toutes sortes de techniques dont l'art de la gravure a bénéficié. La plus célèbre, dite au Carborundum – une sorte de peinture réalisée à l'aide de poudres qui donnaient une plaque en relief –, a révolutionné les pratiques conventionnelles en supprimant le travail en creux. Ce sont encore d'autres procédés de collage, d'impression ou de fixation des pastels, par exemple, qu'il a élaborés dans le secret de son atelier, passionné par les multiples manipulations qu'il faisait subir aux matériaux les plus divers.

Né à New York en 1909, Henri Goetz reçoit une formation d'ingénieur électricien à Harvard et à Boston avant de s'aventurer dans la voie artistique. Ses études achevées, il se rend à Paris où il s'installe en 1930 (il sera naturalisé français en 1949) et l'idée de faire une carrière de peintre l'attire alors irrésistiblement. Goetz fait preuve d'indéniables qualités de portraitiste qui lui permettent de s'intégrer très rapidement au milieu des artistes de Montparnasse. Là, il rencontre Hartung, Picabia, Eluard et Breton et il abandonne l'art figuratif pour adhérer étroitement au surréalisme. Ce mouvement qui prône la liberté subjective convient pleinement à la personnalité de Goetz qui ignore encore que ses possibilités artistiques se situent davantage sur le terrain de l'abstraction. Il le découvrira grâce à l'artiste Christine Boumeester (1904-1971), qu'il épouse en 1935 ; c'est elle qui l'initiera à tous les secrets de l'estampe. Pointe sèche, burin, eau-forte, aquatinte seront désormais ses techniques de prédilection, et c'est en alchimiste de la couleur qu'il imposera bientôt sa marque, comme en témoigne sa première exposition personnelle à Paris, en 1937, à la galerie Van Leer. Avide d'échanges et de découvertes, Goetz crée une académie et y enseigne l'art de la gravure parce que rien n'est plus enrichissant à ses yeux que le dialogue avec les jeunes.

Pendant la guerre, ayant trouvé refuge sur la Côte d'Azur, il établit sa résidence d'été à Villefranche- [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GOETZ HENRI (1909-1989)  » est également traité dans :

GRAVURE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT, 
  • Michel MELOT
  •  • 8 560 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Gravures et styles »  : […] Il apparaît que les procédés de gravure peuvent se multiplier à l'infini. Cette richesse a permis à la gravure de s'adapter à tous les styles, et d'être redécouverte par les artistes à chaque époque. La Renaissance trouva dans la gravure le moyen de poser différemment les problèmes de géométrie de l'espace et de sa représentation rigoureuse. Le Strasbourgeois Schongauer fut l'un des premiers à s'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravure/#i_23400

Pour citer l’article

Philippe PIGUET, « GOETZ HENRI - (1909-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-goetz/