HENRI DE TOULOUSE-LAUTREC ET L'ESTAMPE(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

  • 1891 Moulin Rouge, La Goulue, à la fois la première lithographie de Lautrec et sa première affiche (toutes seront dans cette technique). L'œuvre démontre son habileté technique et stylistique. Par l'économie de moyens et la simplification des formes (la profondeur de la scène ne vient que de la différence d'échelle des silhouettes), Lautrec renouvelle complètement un genre déjà relativement standardisé au moment où il l'aborde.

  • 1892 Ambassadeurs, Aristide Bruant, l'affiche exécutée à la demande même du chansonnier qui veut l'imposer à son directeur réticent, est par l'éclat de l'écharpe rouge la signature graphique de la personnalité de Bruant, comme dans d'autres affiches les gants noirs d'Yvette Guilbert.

  • 1892-1893 Divan japonais, affiche réalisée pour le café-concert du même nom, constitue dans son élégante simplification formelle un hommage à l'art japonais. Lautrec s'inspire de très près du Degas de L'Orchestre de l'Opéra (musée d'Orsay, Paris). C'est la première estampe de Lautrec où paraît Jane Avril, à laquelle il consacre alors plusieurs peintures (Jane Avril au Jardin de Paris, 1893 ; La Troupe de Mlle Églantine, 1896 ; Jane Avril, 1899).

  • 1893 Miss Loïe Fuller représente la célèbre artiste dans sa Danse du feu aux Folies-Bergère. Cette estampe permet à Lautrec de travailler les effets obtenus à l'impression, en variant les coloris et les matières au moment du passage sous la presse.

  • 1893 Les Vieilles Histoires, premier recueil de chansons illustrées par Lautrec. La couverture montre le compositeur, Désiré Dihau, conduisant vers l'Institut un ours, caricature de l'auteur des paroles, Jean Goudezki. Lors de son dernier séjour à Paris, en 1901, Lautrec illustrera une chanson : Zamboula-polka.

  • 1894 L'Estampe originale (pour laquelle Lautrec a déjà dessiné une couverture, Jane Avril chez l'imprimeur-lithographe, 1893), publie Aux ambassadeurs, une lithographie qui est l'œuvre de Lautrec la plus proche des nabis, par l'emploi de zones en aplats de couleurs juxtaposées. La même année, L'Estampe originale consacre à Yvette Guilbert, que Lautrec a rencontrée l'année précédente, un album entier dit Suite française, composé de seize planches. Un album analogue de neuf planches, dit Suite anglaise, sera publié en 1898.

  • 1894 La Loge avec le mascaron doré servira de couverture à l'un des programmes du Théâtre-Libre, pour la pièce Le Missionnaire.

  • 1895 Lautrec participe à un concours d'affiches pour une future biographie de Napoléon. Le jury, composé des peintres Gérôme, Detaille et Vibert, couronne Lucien Métivet, Lautrec, qui obtient le quatrième prix, éditera lui-même son projet.

  • 1895 La Passagère du 54, ou Salon des Cent, évoque un échec amoureux de Lautrec. Cette estampe illustre l'intégration de l'artiste au monde de l'art parisien (Le Salon des Cent étant le titre d'une série d'expositions mensuelles organisée par la revue La Plume dans ses galeries, entre 1893 et 1900). La même année, Lautrec exécute une affiche pour La Revue blanche, une revue d'avant-garde, à laquelle collaborent les nabis et notamment Bonnard.

  • 1896 La suite Elles constitue un des chefs-d'œuvre de l'estampe comme moyen d'expression original chez Lautrec.

  • 1897 Partie de campagne, dit aussi Le Tonneau ou La Charrette anglaise, dénote une évolution dans les thèmes traités par Lautrec, qui illustre ici les séjours passés dans l'Yonne chez Thadée et Misia Natanson, ou peut-être tout simplement encore des souvenirs d'enfance.

  • 1899 Illustrations des Histoires naturelles de Jules Renard, auxquelles Lautrec travaille depuis deux ans. Il aborde par ailleurs le thème des courses, avec Le Paddock et Le Jockey, se rapprochant ainsi de sujets plus traditionnels.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « HENRI DE TOULOUSE-LAUTREC ET L'ESTAMPE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-de-toulouse-lautrec-et-l-estampe-reperes-chronologiques/