MARSCHNER HEINRICH AUGUST (1795-1861)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après la création, en 1821, du Freischütz de Carl Maria von Weber, chef-d'œuvre fondateur de l'opéra romantique, la tendance fantastique dans l'opéra allemand du début du xixe siècle est celle qui connaît, au détriment du chevaleresque et du merveilleux, la plus riche postérité, en particulier avec le compositeur et chef d'orchestre allemand Heinrich Marschner. « Le Vampire (1828) et Hans Heiling (1833) sont en effet de véritables archétypes d'opéras romantiques, inspirés de la littérature gothique anglaise (Lewis, Walpole, Ann Radcliffe). Mettant l'une et l'autre en scène un personnage surnaturel aspirant à communier avec le monde des vivants, ces deux œuvres, aujourd'hui bien oubliées, n'ont pas été sans influence sur Richard Wagner, qui porta le genre à son apogée. » (Christian Merlin).

Heinrich August Marschner, né le 16 août 1795, à Zittau, en Saxe, étudie le droit à Leipzig, avant de se tourner vers la composition, encouragé notamment par Beethoven, qu'il rencontre à Vienne vers 1815. Devenu professeur de musique du comte Johann Nepomuk Zichy, qui réside à Presbourg (auj. Bratislava), Marschner compose deux Singspiels, Der Kiffhaeuser Berg (1816, d'après August von Kotzebue), puis Saidar und Zulima (1818, sur un livret de August Gottlieb Hornbostel), deux œuvres qui ne remportent la faveur ni du public ni de la critique. Marschner se tourne alors vers le « grand opéra » historique et connaît son premier succès avec Heinrich IV und d'Aubigné (sur un livret de Hornbostel), créé à la Hofoper de Dresde le 19 juillet 1820 par son ami Carl Maria von Weber.

Heinrich Marschner s'établit en 1821 à Dresde, où il compose des musiques de scène pour le Hoftheater – notamment pour Le Prince de Hombourg de Heinrich von Kleist (1821) – et un nouveau Singspiel, Der Holzdieb (1823), sur un livret du poète Johann Friedrich Kind, auteur de celui du Freischütz. Il assure les fonctions de Kapellmeister de la Staatskapelle de Dresde de 1824 à 1826, mais n'obtient pas, à la mort de son titulaire, Weber, en 1826, ce poste qu'il espérait. Il quitte Dresde, se rend à Berlin, à Breslau (auj. Wrocław), à Danzig (auj. Gdańsk), où son grand opéra Lucretia (sur un livret de Joseph August Eckschlager) est créé le 17 janvier 1827, mais ne connaît que trois représentations. En 1827, Marchsner devient Kapellmeister du Sächsisches Hoftheater de Leipzig, où il triomphe enfin, avec son opéra Der Vampyr, créé le 29 mars 1828 ; le livret de Wilhelm August Wohlbrück est inspiré de la nouvelle The Vampire (1819) de John William Polidori, membre du cercle genevois où naquit l'idée du Frankenstein de Mary Shelley ; l'opéra est immédiatement repris à Hanovre, à Londres ; Wagner le dirige à Würzburg en 1833 et s'inspirera de la romance d'Emmy Sieh, Mutter, pour la Ballade de Senta du Vaisseau fantôme. Der Templer und die Jüdin, composé sur un livret de Wilhelm August Wohlbrück inspiré d'Ivanhoé de Walter Scott, est créé au Sächsisches Hoftheater de Leipzig le 22 décembre 1829, et remporte un grand succès dans toute l'Europe.

À la fin de 1830, Heinrich Marschner obtient le poste de Hofkapellmeister à Hanovre. Son plus célèbre opéra, Hans Heiling, sur un livret de Eduard Devrient, est créé à la Hofoper de Berlin le 24 mai 1833 ; cet ouvrage exercera une influence considérable sur Wagner. Marschner composera par la suite cinq autres opéras, dont aucun ne rencontrera le succès de ses premières œuvres : Das Schloss am Aetna (Leipzig, 1836), Der Bäbu (Hanovre, 1838), Kaiser Adolph von Nassau (Dresde, 1845), Austin (Hanovre, 1852), Sangeskönig Hiarne, oder Das Tyrsingschwert (Francfort, 1863). Il meurt le 14 décembre 1861, à Hanovre.

Le style de Marschner, empreint du goût pour le surnaturel que nourrissent Weber et les premiers romantiques, préfigure également les vastes orchestrations de Richard Wagner.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« MARSCHNER HEINRICH AUGUST - (1795-1861) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-august-marschner/