MICHEL HARTMUT (1948- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biochimiste allemand né le 18 juillet 1948 à Ludwigsburg. Hartmut Michel fait ses études de biochimie à l'université de Tübingen, puis à l'université de Würtzburg, où il obtient son doctorat en 1977. À Tübingen, Michel commence une longue et fructueuse collaboration avec D. Oesterhelt, un spécialiste de bioénergétique et des protéines membranaires. Michel travaille à mettre au point des méthodes pour obtenir ces protéines membranaires sous formes cristallisées. Leur cristallisation est un problème difficile, en raison de la nature en grande partie hydrophobe de leurs structures. Par ailleurs, il ne suffit pas d'obtenir un cristal, encore faut-il que celui-ci soit d'une qualité qui permette d'interpréter les données obtenues par diffraction. Michel va réussir à obtenir assez rapidement de petits cristaux de bactériorhodopsine, une protéine membranaire étudiée par D. Oesterhelt, en utilisant un solvant amphiphile, dont les molécules possèdent une partie hydrophobe et une extrémité hydrophile ; malheureusement, les cristaux obtenus ne permettent pas une analyse convenable par diffraction. Michel, qui, avec le groupe de D. Oesterhelt, avait entre-temps rejoint l'institut Max-Planck de biochimie de Martinsried, applique alors sa méthode de cristallisation à d'autres protéines membranaires. En 1981, il réussit à cristalliser le complexe protéique qui constitue le centre photosynthétique de la bactérie Rhodopseudomonas viridis et à obtenir des diagrammes de bonne qualité de diffraction par les rayons X, dont l'interprétation, après concertation avec Robert Huber, est confié à Johann Deisenhofer. En 1985, la structure du centre photosynthétique de Rhodopseudomonas viridis est publiée.

Hartmut Michel a partagé avec Johann Deisenhofer et Robert Huber le prix Nobel de chimie en 1988.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Pour citer l’article

Georges BRAM, « MICHEL HARTMUT (1948- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hartmut-michel/